Louis Joseph Albert Mallac an Hugo Schuchardt (02-06813)

von Louis Joseph Albert Mallac

an Hugo Schuchardt

Paris

24. 12. 1881

language Französisch

Zitiervorschlag: Louis Joseph Albert Mallac an Hugo Schuchardt (02-06813). Paris, 24. 12. 1881. Hrsg. von Frank-Rutger Hausmann (2019). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.8003, abgerufen am 21. 02. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.8003.


|1|

Paris, ce 24 Décembre 1881
10 Bd. Malesherbes

Mallac frères, Monsieur, étaient mes frères aînés qui avaient fondé une Imprimerie à l’île Maurice,1 et avaient obtenu le privilège d’éditer une gazette qui publiait les actes du gouvernement et les arrêts de tribunaux. C’était le journal officiel de la colonie. Le catéchisme créole dont vous me parlez a certainement été imprimé par eux.2 Je n’en ai jamais vu aucun exemplaire. Ecrivez à Monsieur Baissac, qui ne pourra qu’être très heureux de trouver un appréciateur aussi distingué de son livre dans un pays où il pouvait s’attendre le moins à le rencontrer, et demandez-lui de vous procurer le catéchisme en question. Le Courrier Mensuel pour Maurice quittera Paris le Vendredi 5 Janvier 1882. Envoyez-moi votre lettre. Je me ferai un plaisir de l’acheminer à sa destination.

Vous avez compris que je suis né |2| moi-même à l’île Maurice dont j’ai parlé le patois dès mon enfance. Et je me pique, quoiqu’ayant [quitté] la colonie depuis longtemps, puisque j’ai fait toutes mes études en France, de le connaître, de le parler et de l’écrire très exactement. Je suis donc tout à votre disposition pour les renseignements qui pourraient vous être agréables ou utiles. De plus, étant en relations amies avec un grand nombre de Créoles de l’île de la Réunion, qui séjournent à Paris, je pourrais, par eux, vous procurer peut-être les documents dont vous aviez besoin.

Mais vous-même, Monsieur, d’où vous vient le goût pour notre langue rudimentaire? Il n’y a pas là, ce me semble, la simple curiosité d’un philologue. Quels liens |3| vous rattachent à ces deux îles, Maurice et Bourbon3 (nous préférons lui garder son vieux nom) pour que leur langue et leurs habitants vous intéressent si vivement?

Je vous donne sur un feuillet à part4 une pièce de vers Créoles, adressée par moi à une de mes compatriotes, blonde et rose, qui m’avait mis au défi, sachant que je m’amuse quelque fois à faire des vers, de lui composer un compliment en vers et en patois créoles. J’imagine que le compliment lui est débité par mon domestique nègre, qui se plaint des plaisanteries dont il est l’objet, et qui finit par déclarer qu’il n’y a rien en France d’aussi charmant que la jeune fille à qui il s’adresse.

Agréer, Monsieur, l’assurance de mon admiration distinguée
Albert Mallac


1 Der Gründer der Druckerei ist allerdings der ursprünglich aus Bordeaux stammende Jurist Jacques Mallac (1772-1827), seit 1802 in Mauritus ansässig, dort 1824 Generalstaatsanwalt (procureur général) und seit 1818 Hrsg. der Zeitung Les Archives de l’Ile de France, die von der familieneigenen Druckerei Mallac frères (Mallac Brothers, printers to government) gedruckt wird. Vgl. z. B. Recueil des lois publiées à Maurice depuis la dissolution de l'Assemblée coloniale le 1803, sous le gouvernement du general Decaen ; jusques a la fin de l'adminsitration de Son Exc. Sir R. T. Farquhar, en 1823, vgl. https://data.bnf.fr/fr/17123628/jacques_mallac/

2 Vgl. Annegret Bollée, Deux textes religieux de Bourbon du 18e siècle et l'histoire du créole réunionnais. Philippe-Albert Caulier, Profession de foy, en jargon des esclaves nêgres; petit catechisme de l'Isle de Bourbon tourné au style des esclaves nêgres, London: Battlebridge, 2007.

3 La Réunion.

4 Nicht erhalten.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06813)