Michel Bréal an Hugo Schuchardt (24-01344)

von Michel Bréal

an Hugo Schuchardt

Unbekannt

17. 04. 1912

language Französisch

Schlagwörter: Geburtstag Politik- und Zeitgeschichte Nyrop, Margarethe

Zitiervorschlag: Michel Bréal an Hugo Schuchardt (24-01344). Unbekannt, 17. 04. 1912. Hrsg. von Frank-Rutger Hausmann (2019). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.7080, abgerufen am 06. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.7080.


|1|

17 avril 1912

Monsieur et cher Collègue,

En lisant tout à l’heure le passage de votre lettre1

über meine ausserordentlich geistige Frische

je me suis écrié intérieurement

Dass sich Gott erbarme!

Mais ces choses-là font tout de même plaisir – même quand elles ne sont pas vraies, et je remercie cordialement la bonne Madame Nyrop,2 comme je vous remercie, mon cher Collègue, de vous être intéressé à cette nouvelle, |2| et de m’avoir fait part de l’intérêt que vous y preniez.

Mais ce que nous avons admiré et ce qui méritait de l’être, c’est la façon dont son mari a trouvé moyen de supporter une épreuve dont la seule idée fait trembler. A le voir si au courant des derniers détails de la vie littéraire, on est saisi d’étonnement. Je crois qu’une bonne part de ce prodige revient à Madame Nyrop, mais la chose n’en est pas moins merveilleuse.

Pendant que je vous écris nous recevons les premiers détails sur la catastrophe du Titanic. |3| Plus de 1500 hommes noyés, et des hommes jeunes, vigoureux, entreprenants ! ...3

Les voies de la Providence, auraient dit nos pères, sont impénétrables.

Recevez, mon cher Collègue,

l’expression de mes sentiments bien

affectueux

Michel Bréal

Je vous demande pardon d’avoir écrit Giessen, au lieu de Gratz sur l’adresse, chose d’autant |4| plus inexplicable que je vis en ce moment en Autriche par l’imagination : car je lis depuis quelques jours les tragédies de Grillparzer,4 beaucoup trop peu connues en France, et même en Allemagne.


1 Offenbar ein Geburtstagsbrief Schuchardts zu Bréals 80. Geburtstag am 26. März 1912.

2 Die Norwegerin Andrea Margrethe Nyrop, geb. Schjelderup (1861-1935) war seit 1888 mit dem dän. Sprachwissenschaftler Kristoffer Nyrop (1858-1931) verheiratet, der 1905 erblindete und für den sie dann die Korrespondenz führte und ihm vorlas.

3 Als der Überseedampfer „Titanic“ am 15. April 1912, zwei Stunden und 40 Minuten nach dem Zusammenstoß mit einem Eisberg sank, verloren 1513 Menschen ihr Leben.

4 Vgl. Brief 18-01338

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 01344)