Michel Bréal an Hugo Schuchardt (22-01342)

von Michel Bréal

an Hugo Schuchardt

Paris

20. 10. 1901

language Französisch

Schlagwörter: Lautwandel Dankschreiben Etymologielanguage Umbrische Dialektelanguage Plansprachen Körting, Gustav Thomsen, Vilhelm Wölfflin, Eduard Couturat, Louis Neapel Schuchardt, Hugo (1901)

Zitiervorschlag: Michel Bréal an Hugo Schuchardt (22-01342). Paris, 20. 10. 1901. Hrsg. von Frank-Rutger Hausmann (2019). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.7078, abgerufen am 06. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.7078.


|1|

Paris 20 oct. 1901

Cher Monsieur,

J’ai reçu successivement votre article dans l’ Allgemeine1 sur la langue internationale et votre carte postale sur ambulare.2 Merci pour l’un et pour l’autre. Comme je le dis en commençant, je me dirige d’après le Dictionnaire de Körting,3 n’ayant pas du tout la prétention d’être complet. Ceux qui ont fait venir aller de ambulare doivent être légion. Je vois que Thomsen,4Wölfflin5 sont de cet avis. La dérivation celtique avait, au contraire, quelque chose de plus distingué et méritait d’être signalée.

ǀ2ǀ En écrivant cet article, mon but était de montrer les trop grandes facilités que la méthode « constructive » fournit à l’étymologiste.

Dans votre article sur la langue internationale vous remuez beaucoup d’idées.6 Sur le fond je crois bien que nous sommes à peu près d’accord. Je n’ai aucun désir de voir le français devenir langue universelle. C’est déjà assez que Paris soit le lieu d’élection pour les expositions universelles : c’est une souffrance qui revient tous les dix ans, mais l’autre, ce serait une épreuve de tous les moments.

J’ai prêté votre article à M. |3|Couturat, qui s’occupe de la question, et qui désirait beaucoup le lire.7

Je vous félicite d’avoir sous les yeux la baie de Naples et de n’avoir plus de cours à préparer. Deux grands bonheurs dont je vous engage à bien jouir.8

Avec mes meilleurs vœux

Michel Bréal


1 Schuchardt,„Die Wahl einer Gemeinsprache“, Beilage zur Allgemeinen Zeitung (Augsburg, München) 230, Oktober 1901, 1-5.

2 Vgl. zusammenfassend „Ambulare (zu Ztschr. XXII, 515 ff. und Rom. XXVII, 626 f.)“, ZrP 23, 325-331.

3 Gustav Körting, Lateinisch-romanisches Wörterbuch, Paderborn: Schöningh, 1891 (mehrere Folgeauflagen).

4 Vgl. Vilhelm Thomsen, Samlede Afhandlinger, Kopenhagen: Gyldendal, 1919-31, II, 417 (fasst ältere Arbeiten zusammen).

5 Z.B. Wölfflin, Ausgewählte Schriften, Leipzig: Dietrich, 1933, 191f.

6 Schuchardt, „Die Wahl einer Gemeinsprache“, Beilage zur Allgemeinen Zeitung (Augsburg, München) 230, Oktober 1901, 1-5.

7 Vgl. HSA, PK 03-01961 (20.10.1901): „M. Michel Bréal m’a prêté votre article récent de l’Allg. Zeitung et j’y trouve avec grand plaisir quelques-unes des idées que je soutiens“ (Louis Couturat).

8 Schuchardt war nach seiner vorzeitigen Emeritierung im April 1901 gen Italien aufgebrochen, wo er bis zum Jahresende blieb (Palermo, Messina/Catania, Sant’Agata-Sorrento, Castellamare di Stabia, Pompei und Neapel).

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 01342)