Victor Henry an Hugo Schuchardt (02-04565)

von Victor Henry

an Hugo Schuchardt

Douai

21. 01. 1886

language Französisch

Schlagwörter: agglutinierender Sprachbau Schleicher, August Meyer, Gustav Schuchardt, Hugo (1886) Henry, Victor (1886) Desmet, Piet/Swiggers, Pierre (2004) Osthoff, Hermann/Brugmann, Karl (Hrsg.) (1878)

Zitiervorschlag: Victor Henry an Hugo Schuchardt (02-04565). Douai, 21. 01. 1886. Hrsg. von Frank-Rutger Hausmann (2019). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6828, abgerufen am 01. 04. 2023. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.6828.


|1|

Douai, 21 janvier 1886.

Monsieur et honoré collègue,

Je ne vous répondrai pas en magyar,1 et pour cause. Il est bien vrai qu’afin de me rompre au mécanisme des langues agglutinantes j’ai appris jadis un peu de chinois, d’ottoman et de magyar (dont je sais tout juste assez pour comprendre votre aimable lettre); mais ces connaissances n’ont pas dépassé les linéaments généraux de l’ouralo-altaïsme, et j’aurais presque à m’excuser d’oser en parler, si le mérite d’un livre comme celui de M. Winkler ne sautait aux yeux du moins compétent.2 Je crois que l’ouralo-altaïsme aura |2| trouvé en lui son Schleicher,3 si toutefois l’état actuel de langues de cette famille permet d’y entreprendre une reconstitution analogue à l’œuvre vraiment géniale de Schleicher.

Quant à ma petite brochure,4 veuillez la lire à loisir. Vous y verrez que je n’ai pas prétendu trouver le vrai (cela d’autant moins qu’après tout mon scazon5 rythmique conjectural n’est pas historiquement prouvé, autant dire qu’il n’existe pas), mais seulement indiquer une direction nouvelle au bout de laquelle pourrait bien se cacher la solution tant désirée. Je vous serais même très reconnaissant si vos loisirs vous permettaient de me critiquer dans quelque revue allemande,6 comme j’ai |3| pris la liberté de le faire à votre égard, dans la Revue Critique, sur votre invitation.7

Car mon article est écrit et envoyé à Paris depuis quinze jours, mais je ne saurais vous dire quand il paraîtra, les délais sont parfois un peu longs. Je regrette de devoir ajouter qu’après comme avant la lecture de votre attachant écrit, sauf les réserves naturelles qu’il m’a inspirées, je demeure encore attaché au principe de la constance des lois phonétiques, sinon absolument comme principe, du moins comme méthode  d’investigation. Je crois vous avoir bien compris et n’avoir aucunement dissimulé la gravité de vos excellentes objections; vous m’avez suggéré, dans le détail et la portée |4| d’application, des doutes légitimes; mais, dans l’ensemble, mon point de vue n’a pas varié, il demeure celui d’Osthoff, Die Lautgesetze wirken blind.8Au surplus vous verrez mes raisons, raisons que, je le répète, je ne me serais jamais aventuré à produire contre un linguiste tel que vous, si vous ne m’y aviez vous-même si courtoisement et cordialement engagé.

Veuillez, Monsieur et honoré collègue, être assez aimable pour me rappeler au souvenir de votre ami Gustav Meyer, et agréer l’expression de mes sentiments de confraternité respectueuse et toute dévouée.
V. Henry


1 In diesem Jahr erschienen mehrere Arbeiten Schuchardts zu ungarischen Themen, z. T. auf Ungarisch; möglich, dass er Henry einen Brief in ungarischer Sprache gesandt hatte.

2 Heinrich Winkler, Das Uralaltaische und seine Gruppen, Berlin 1885 (1. u. 2. Lieferung). Vgl. HSA, Briefe 12837-12857.

3 August Schleicher (1821-1868), bedeutender Sprachwissenschaftler.

4 Henry, Le subjonctif latin, Douai: Dutilleux, 1885 (insges. 24 Seiten).

5 Hinkjambus (jambischer Trimeter, bei dem der letzte Jambus durch einen Spondeus oder Trochäus ersetzt wird) – hier natürlich selbstironisch verwendet.

6 Schuchardt, „Sur les lois phonétiques. Réponse à M. V. Henry (Voir Revue critique, n° 12, art. 66)“, ebd. 20,1, 284-300. Zu Beginn schreibt Schuchardt: „Il est impossible que la théorie de l’infaillibilité des lois phonétiques trouve un champion plus habile et en même temps plus indulgent pour ses adversaires que M. Victor Henry. Ce que j’ai cru dire de décisif contre cette théorie dans ma brochure Sur les lois phonétiques, mon critique sait le dissoudre et le vaporiser d’une manière si insinuante et persuasive que les lecteurs de la Revueseront par trop disposés à lui donner gain de cause. C’est pourquoi je tiens à m’expliquer avec eux“, um zu enden: „Mais le problème dont il s’agit en premier chef, est, je le répète, tel qu’il ne se peut résoudre que par l’alternative; oui ou non, il n’y a pas de milieu. Si nous voulons avoir une paix durable, il faut éviter une conciliation louche ou superficielle. Donc j’ai refourbi mes armes et fortifié ma position: si vis pacem, para bellum“.

7 Henry, Rez. von Schuchardt, Ueber die Lautgesetze, gegen die Junggrammatiker, Revue critique d’histoire et de littérature 21 (Nouvelle Serie, 20. Jg. 12), 1886, 223-226. – Vgl. allgemein Marc Décimo, „Un point de vue dynamique sur l’objet de la linguistique et ses alentours: la rubrique de Victor Henry dans la Revue critique d’histoire et de littérature, in: Puech, Linguistique et partages, 2004, 249-269.

8 Hermann Osthoff / Karl Brugmann, „Morphologische Untersuchungen auf dem Gebiete der indogermanischen Sprachen“ (Bd. 1, 1878).

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 04565)