Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (468-06094)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

05. 11. 1923

language Französisch

Schlagwörter: Revue internationale des études basques Société de Linguistique de Paris Universität Paris-Sorbonne Uhlenbeck, Christian Cornelius Jud, Jakob Azkue y Aberasturi, Resurrección María de Bähr, Gerhard Apraiz Buesa, Odón de Bonaparte, Louis Lucien Duvoisin, Jean-Pierre Halle Göttingen

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (468-06094). Paris, 05. 11. 1923. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6161, abgerufen am 28. 01. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6161.


|1|

Paris, 137 Bd St Michel,
5 oct. 19231

Mon cher Maître,

Merci pour l’idée que vous me suggérez de considérer bie ko, laueko etc. comme des formations analogiques bâties sur le modèle de bat eko. Cela semble en effet très juste: seulement l’analogie ne joue pas dans tous les dialectes, car il y en a qui disent biko etc. À propos de bieko, je l’ai, aux Aldudes, rencontré aussi dans biekoiškilima (ailleurs iškilimba, išpilinga etc.), épingle double (ou de sûrete, ou de nourrice).

|2| J’ai commencé la lecture du travail de M. Uhlenbeck. Comme vous rendriez sérvice aux basquisants et aux linguistes généraux si vous en faisiez un compte-rendu!

Les 30 et 31 octobre (la conférence de M. Jud ayant été retardée) j’étais à Bilbao. M. Jud, qui est aussi aimable que savant, a été extrémement intéressant, et il a bien voulu me donner pour l’Atlas linguistique des conseils très précieux. – J’ai fait vos commissions à Azkue, qui m’a promis d’écrire le jour même à Halle. – M. Baehr, qui n’est pas encore parti pour Goettingue, |3| assistait à nos séances, ainsi que Odon de Apraiz. La conférence de Jud paraîtra dans la Revue basque.

Ci-joint je vous adresse les épreuves de mon petit article sur la langue basque, qui doit paraître dans l’ouvrage collectif sur les Langues du Monde, publié par la Société de Linguistique de Paris.

Je viens d’être autorisé à faire cette année un cours libre de basque à la Sorbonne. Le sujet que je compte traiter sera une |4| étude comparative des versions basques du Cantique des Cantiques de Salomon, à savoir la guipuzcoane littéraire (Bonaparte et Uriarte), la guipuzcoane méridionale (inédite, par Otaegui2) la biscayenne littéraire (Bonap. et Uriarte), la biscayenne centrale (id.), la baztanaise (inédite, par Etchenique), la labourdine (Duvoisin), la bas-navarraise occidentale (Iribarnegaray,3 inédite.), la bas-navarraise orientale (Casenave, inédite), et enfin la souletine (Archu)4.

Veuillez, cher et très honoré Maître, me croire votre très respectueusement dévoué

G. Lacombe


1 Lacombe muss irrtümlich Oktober für November geschrieben haben: zuerst geht er auf Schuchardts Schreiben vom 23.10. ein, dann berichtet er von der Konferenz, die Ende Oktober stattgefunden hat.

2 Claudio.

3 Vicaire.

4 Jean Baptiste.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06094)