Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (442-06080)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Bayonne

17. 10. 1922

language Französisch

Schlagwörter: Euskaltzaindia - Real Academia de la Lengua Vasca - Académie de la Langue Basque Eskualduna Urquijo Ybarra, Julio de Apraiz Buesa, Odón de Bonaparte, Louis Lucien Gavel, Henri Urtel, Hermann Vinson, Julien Baskenland Paris

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (442-06080). Bayonne, 17. 10. 1922. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6134, abgerufen am 27. 01. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6134.


|1|

Bayonne (Villa Izarra) le 17 octobre 1922

Cher et très honoré Maître,

Merci de votre aimable lettre du 8. – Vos regrets au sujet de l’Atlas linguistique du Pays basque sont aussi les miens. Vous vous souvenez qu’Urquijo et moi devions le faire, mais aujourd’hui Urquijo, découragé sans doute devant la difficulté de la tâche, ne veut plus. Odon de Apraiz en revanche paraît assez disposé à travailler à l’Atlas basque-espagnol. De mon côté, je tenterais volontiers l’Atlas basque-français, mais il me faudrait un collaborateur. Durant les prochaines |2| sessions de l’Académie de langue basque, il faudra causer de la question, qui me tient beaucoup à cœur, avec ces messieurs.

Dès que je serai rentré à Paris, en novembre, et que j’aurai vu dans les mss. Bonaparte les équivalents de agotza etc., je compléterai ma note sur hiretza, huetza, que j’ai prié la rédaction de Gure Herria de ne pas mettre encore sous presse.

Gavel m’a dit que sa grammaire traiterait surtout du dialecte labourdin.

Parmi les travaux auquels M. Urtel compte se livrer, il y a la question des jours de la |3| semaine en basque, superficiellement traitée d’ailleurs par Vinson. Pour Urtel, le neskenegun1 des Souletins est le Jour de la Vierge. Gavel est arrivé, indépendamment, à la même conclusion.

Vous trouverez ci-joint le dernier numéro de Gure Herria ainsi que trois numéros de l’ Eskualduna dans lesquels J.E. (c. à. d. le Dr Jean Etchepare) parle du congrès de Guernica. Le collaborateur de Gure Herria qui a écrit sur le Congrès et qui signe Soholuztarra n’est autre que Gavel.

|4| L’Imitation labourdine de d’Arambillague (1684) m’a beaucoup occupé dans ces derniers temps. On y rencontre quelques curiosités linguistiques, p.ex. le comitatif tantôt en - quin, tantôt en -quiñ, tantôt en -quien, des formes pléonastiques comme baituquetçuque, des baiquitu là où Churio a baititu etc. (ne peut-on pas décomposer baiquitu en baiki + tu ?) Je compte achever prochainement l’étude de ce livre que personne n’a encore étudié.

Veuillez, mon cher Maître, agréer, avec mes meilleurs vœux pour cet hiver, l’hommage de mes sentiments respectueux et dévoués

G. Lacombe


1 Bask. „Samstag”.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06080)