Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (414-06064)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

30. 01. 1922

language Französisch

Schlagwörter: Euskaltzaindia - Real Academia de la Lengua Vasca - Académie de la Langue Basque Revue internationale des études basques Azkue y Aberasturi, Resurrección María de Campión y Jaymebon, Arturo Urquijo Ybarra, Julio de Gavel, Henri Karras, Ehrhardt San Sebastian Schuchardt, Hugo (1922) Schuchardt, Hugo (1922)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (414-06064). Paris, 30. 01. 1922. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6106, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6106.


|1|

Paris, 137 Bd St Michel
le 30 janvier 1922

Mon cher Maître,

Merci de votre aimable dernière carte. – Il faut espérer que l’on ne vous fera pas trop attendre l’impression de votre mémoire sur le basque de Sare, que je compte étudier à fond.

J’arrive de St Sébastien, où j’ai assisté à la réunion mensuelle de l’Académie de langue basque. Azkue, Campión et consorts y assistaient, mais pas Urquijo, retenu à Burgos. Je n’ai pas encore reçu le n° de la RB où doit se trouver Heimisches und fremdes Sprachgut. Il paraîtra sans doute en même temps que le n° unique de 1921 (thèse de Gavel) et le n° Karras (avril 1914 – décembre 1917) dont je viens de corriger les épreuves de la couverture.

Vous avez dû recevoir il y a quelque jours le n° d’Euskera où se trouve mon discours de réception.1 Il est très court, car Azkue m’avait demandé d’être bref, les discours de Altube et d’Inza ayant paru trop longs aux auditeurs. Je donnerai du reste |2| une liste d’errata, car il y en a trop, les épreuves ne m’ayant été envoyées qu’une seule fois.

Une idée m’est venue à propos d’iratze: c’est que ce mot n’a rien à voir avec ratis ni avec filice. Voici pourquoi : ce n’est pas à iratze que nous avons affaire, mais à ira + tze (cf. sagar et sagartze, publier et publiertze etc. etc.) C’est donc de ira (bizc.) qu’il faut partir. Que vous en semble? Quant à iñastor et initšor, j’avoue ne pas pouvoir rendre compte de -tor. La question est à étudier. En tout cas, voici les termes signifiant « fougère» que j’ai rencontrés jusqu’à présent:

ira
hiratzeiñastor
iratzeinitšor
iatze
garo
garoiska (?)

En vous adressant mes vœux sincères à l’occasion de votre 80 e anniversaire, je vous prie, cher et très honoré maître, de me croire toujours votre respectueusement dévoué

G. Lacombe


1 «[Georges Lacombe] Euskaltzain beŕiak bere saŕerako egunean… Azpaŕneko udaletxean irakuŕitako itzaldia », Euskera, 1921, II, 51-56 [Sobre L. L. Bonaparte].

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06064)