Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (410-06062)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

13. 12. 1921

language Französisch

Schlagwörter: Baskische Dialekte - Baskische Dialektologie Société de Linguistique de Paris Sociedad de Estudios Vascos Euskaltzaindia - Real Academia de la Lengua Vasca - Académie de la Langue Basque Urquijo Ybarra, Julio de Gavel, Henri Bonaparte, Louis Lucien Leizarraga, Joanes Azkue y Aberasturi, Resurrección María de Inchauspe, Emmanuel (1858) Schuchardt, Hugo (1907)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (410-06062). Paris, 13. 12. 1921. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6102, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6102.


|1|

Paris, 137 Bd St Michel, le 13 décembre 1921

Mille remerciements, mon cher Maître, pour avoir si vite et si aimablement répondu à ma lettre.

Je pense que J. de Urquijo vous aura envoyé des épreuves, ou que, s’il ne l’a pas fait, cela ne saurait tarder: la dernière fois que je l’ai vu, j’ai pu constater que la majeure partie du n° de janvier-mars 1922, où doit paraître votre article, était à l’impression (l’année 1921 ne comprendra qu’un seul fascicule, constitué uniquement par la thèse de Gavel.)

Pour ce qui concerne publiertze, j’ai trouvé ce mot, que Bonaparte tenait probablement d’Inchauspe,1 dans une liste de quelques centaines de mots usuels traduits en divers dialectes basques. Après avoir reçu votre lettre, j’ai fait de nouvelles recherches dans mes notes, et j’ai trouvé dans le dossier consacré aux recherches personnelles de Bonaparte à Tardets, publier seulement. Mais il n’y a |2| aucun doute que publiertze existe aussi, car on lit dans la brochure d’Althabe2 intitulée Ciberouko botanika edo lantharen jakitatia (Bayonne 1900) page 17: «Peuplier. – Publiertzia» (cet auteur donne tous les noms avec l’article). Il me semble que ce -tze est le suffixe connu des noms d’arbres.

Merci pour l’adresse où je puis trouver les Liçarrague: j’écris par ce même courrier.

Vos déclarations au sujet des choses ibériennes m’ont vivement intéressé et je vous en suis fort reconnaissant. Je suis en train de mettre la dernière main à un article sur l’Ibère et le basque qui doit figurer dans un livre colletif sur les Langues du monde que doit bientôt mettre sous presse la Société de Linguistique de Paris: je voudrais, dans les huit pages qui m’ont été royalement accordées, dire autant que possible des choses exactes, et j’avoue que l’ibère est un peu embarrassant, d’une façon générale.3

Par ce même courrier je me fais |3| un plaisir de vous adresser, en deux paquets, tout ce qui a paru à ce jour de Gure Herria. Les articles sur les Basques, signés Anxuberro sont de l’abbé Jean Saint-Pierre (qui signe ailleurs J.S.P.). Les deux derniers, pages 609 et 657 sur les Ibères, ont été composés à la suite des études que nous avons faites l’été dernier, l’abbé, Léon et moi, de Die iber. Dekl. etc. Le tirage de la revue vient de dépasser 1.100 exemplaires et il est destiné à monter encore, ce qui n’empêchera pas notre Rev. des Et. basq. de voir son tirage augmenter encore, grâce à la très grande publicité que va lui faire la Soc. de Est. Vascos. Je joins à cet envoi le Triple questionnaire d’Azkue,4 où vous trouverez des variantes dialectales susceptibles de vous intéresser.

Toujours à votre entière disposition, je vous prie, cher et très honoré maître, de croire à mes sentiments respectueux et dévoués.

G. Lacombe


1 Abbé Emmanuel Inchauspe; Autor von “Le verbe basque“ 1858.

2 Jean Baptiste Althabe.

3 Finalmente, dicho trabajo se publicó como: « La langue basque » en Meillet, A.; Cohen M.: Les langues du monde. Paris, [1925], 319-326.

4 En la sesión de Euskaltzaindia celebrada en la Diputación de Guipúzcoa el día 27 de octubre de 1921 Azkue, a la sazón presidente de la Academia, presenta su triple cuestionario (fonético, morfológico y lexicográfico) para que se hagan consultas sobre los puntos en él señalados en todas las partes del país de habla vasca. La encuesta se llevó a cabo en los años siguientes; pero de todo el material reunido, solo unos pequeños resúmenes, a todas luces insuficientes, se publicaron en la revista Euskera, órgano de la Academia.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06062)