Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (403-06059)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Aldudes

21. 10. 1921

language Französisch

Schlagwörter: Baskische Studien Universität Leiden Revue internationale des études basques Sociedad de Estudios Vascos Uhlenbeck, Christian Cornelius Dodgson, Edward Spencer Leizarraga, Joanes Collins, Viktor Bonaparte, Louis Lucien Karras, Ehrhardt Leiden Schuchardt, Hugo (1919) Schuchardt, Hugo (1916)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (403-06059). Aldudes, 21. 10. 1921. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6095, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6095.


|1|

Les Aldudes, le 21 octobre 1921

Mon cher Maître,

Grand merci pour votre aimable carte: je suis très heureux de voir que vous n’abandonnez pas les études basques, qui ont, plus que jamais, besoin de vous.

Je viens de faire un long voyage. Je suis allé à San Remo et à Leyde. A San Remo, j’ai trouvé Madame Van Eys en parfaite condition: elle m’a remis des livres que je suis allé porter à leurs destinataires, M. Uhlenbeck et l’Université de Leyde. J’ai trouvé M. Uhlenbeck en très bonne condition aussi et je pense qu’il reviendra aux études basques. – Il m’a montré deux travaux de vous qui m’ont fort intéressé: 1° Beken[n]tnisse und |2| Erken[n]tnisse;1Verzeichnis der Druckschriften von Hugo Schuchardt. Auriez-vous un exemplaire disponible de ce dernier? Excusez-moi, je vous prie, de mendier ainsi, mais j’attache beaucoup d’importance à cette brochure, et d’autre part je ne crois pas qu’elle soit dans le commerce. Permettez-moi de vous en signaler une petite omission (peut-être volontaire), mais qui n’est pas indifférente pour l’histoire de la linguistique basque: je ne trouve pas mentionnée la lettre que vous écrivîtes naguère à l’Avenir des Pyrénées et des Landes et dans laquelle vous annonciez que Dodgson n’était pour rien dans votre projet de réédition de Liçarrague.

|3|Victor Collins m’a vendu tout récemment quelques reliquiae de Bonaparte, notamment le St Mathieu baztanais d’Etchenique2 avec une feuille manuscrite contenant 280 corrections, et le Pater en 51 basques différents et 76 dialectes indo-européens modernes (de la main du prince). J’ai écrit à Collins de vous envoyer son catalogue des œuvres et éditions du prince, pour le cas où vous ne le posséderiez pas.

La Revue va bien marcher maintenant. J’espère que le n° Karras (daté avril 1916 – décembre 1917) ne se fera pas trop attendre, et que d’autre part la Soc. des Et. basq., |4| qui a de grands moyens de publicité, nous fera avoir beaucoup d’abonnés, et alors tout ira pour le mieux.

Avec mes meilleurs vœux, je vous prie, cher et très honoré maître, de vouloir bien agréer l’expression de mon respectueux dévouement

G. Lacombe

A Bayonne, du 26 oct. au 7 novembre. Ensuite, Paris définitivement.


1 HS 722.

2 Bruno Etchenique Garmendia: El Evangelio según San Mateo, traducido al vascuence, dialecto navarro, por D. Bruno Etchenique de Elizondo para el Príncipe L. L. Bonaparte . Londres: [Billing], 1857.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06059)