Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (398-06056)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

13. 06. 1921

language Französisch

Schlagwörter: Königlich-Preußische Akademie der Wissenschaften (Berlin) Revue internationale des études basques Le Temps Gavel, Henri Duvoisin, Jean-Pierre Bonaparte, Louis Lucien Azkue y Aberasturi, Resurrección María de Vinson, Julien Schuchardt, Hugo (1922)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (398-06056). Paris, 13. 06. 1921. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6090, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6090.


|1|

Paris, 137 Boulevard Saint-Michel
le 13 juin 1921

Mon cher Maître,

Votre très aimable carte du 1er juin s’est croisée avec ma dernière lettre.

Je suis heureux que l’ Académie de Sciences de Berlin vous ait fait savoir qu’elle allait imprimer votre mémoire sur le basque de Sare, et il faut espérer que vous recevez bientôt des épreuves de ce travail important, que pour ma part je me propose d’étudier très attentivement.

Le n° de la Revue avril-juin 1920 dont vous parlez est bien le dernier paru; le n° juillet-décembre 1920 doit voir le jour très prochainement.

|2| Il ne paraîtra qu’un seul numéro portant la date de 1921: ce numéro sera constitué par la thèse de Gavel et quelques notes et comptes-rendus.

Il ne m’a pas été possible jusqu’à présent de retrouver où la forme tozna est considérée comme équivalente à toša: si mes recherches aboutissent, je m’empresserai de vous en faire part.

L’étude et la copie partielle des lettres de Duvoisin et d’Ant. d’Abbadie à Bonaparte m’occupe toujours beaucoup: il y a là pas mal de choses qui intéressent la langue et la bibliographie basques.

Dans ma dernière |3| lettre, j’ai oublié de vous dire que lors de notre derniére rencontre Azkue m’avait exprimé tout le plaisir qu’il avait éprouvé à la réception de votre photographie: il comptait vous écrire pour vous remercier.

Vous savez sans doute que M. Vinson a pris sa retraite, et que sa chaire d’hindoustaniet tamoul a été transformée pour son successeur, M. Jules Bloch, en chaire de langues modernes de l’Inde. Le Journal Officiel et Le Temps, en annonçant la nomination de M. Bloch, ont annonce le décès de M. Vinson, mais celui-ci a protesté contre cette erreur fâcheuse.

|4| Veuillez, cher et très honoré maître, agréer, avec mes vœux sincères de bonne santé et de bon travail, l’expression de mes sentiments respectueux et toujours bien dévoués

G. Lacombe

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06056)