Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (325-06030)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Saint-Jean-de-Luz

25. 09. 1913

language Französisch

Schlagwörter: language Französischlanguage Spanischlanguage Japanischlanguage Baskisch Bonaparte, Louis Lucien Gartner, Theodor Sare Japan Paris England Schuchardt, Hugo (1906)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (325-06030). Saint-Jean-de-Luz, 25. 09. 1913. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.6003, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.6003.


|1|

Le 25 septembre 1913

Mon cher Maître,

Merci de vos excellents conseils. La question de l’accentuation nous tracassait beaucoup, et vous avez libéré notre conscience en nous faisant observer que sauf en souletin il n’est pas toujours facile de situer l’accent. Les cascarrottes que j’entends de temps à autre causer ici n’accentuent pas comme à Sare par exemple et chez une même personne l’accent varie beaucoup de place. Quant au trilinguisme dont je parlais, je voulais dire simplement que l’on pourrait mettre par exemple en tête de chaque liste le mot français et le mot espagnol, p.ex. tête – cabeza et |2| ensuite toute la série des variantes basques.

La phrase japonaise dont vous m’entretenez a été entendue, à son arrivée au Japon, par un missionnaire basque: c’est bien kore bakari da (jap.) (et basq. roncalais kori bakarrik da). Elle ne comprend que ces trois mots.

En dehors de larunbat et neska negun je ne connais guère pour samedi que ebiakoitz, egiakoitz, irakoitz, iakoitz et enfin zapatu. Mais il n’est pas impossible qu’il y ait un ou deux autres mots dans la liste que j’ai malheureusement oubliée à Paris et dont je vous ai parlé, et qui contient tous les noms des mois, des saisons et |3| des jours de la semaine que j’ai dressée après avoir minutieusement dépouillé tous les dictionnaires, manuels de conversation, almanachs et calendriers que j’ai pu trouver (ainsi que les ms. de Bonap.)

M. Gartner m’a fort aimablement envoyé son ouvrage et je l’en ai chaleureusement remercié. Encore une amabilité de plus à votre actif.

Don Julio vient de filer en Angleterre, pour affaires: il ne rentrera que dans une vingtaine de jours. Je l’attendrai patiemment ici en travaillant à l’Atlas et à mettre en ordre mes notes aldudiennes.

Othoi, zure osasuna ongi artha eta ene agurrekin |4| onhets zatzu ene esker hoberenak

G. Lacombe

Dans les thèmes basques donnés à traduire aux enfants pour le Concours de l’Euskalzaleen biltzarra nous avons trouvé pour charrue:

a) golde (culter)

b) golde nabarra

c) golde nabarrak

d) adareta, adabeta, adaeta

e) charrua

f) beryera (n’est pas dans Azkue)

g) berya (id)

L’Atlas nous réserve bien d’autres surprises!

En relisant Bask. und Rom. j’ai constaté que vous parlez de larunba. Mais l’affaire se complique! Une jeune bonne de Zugarramurdi qui sert ici dans un restaurant m’a dit qu’elle ignorait le mot. Faut-il donc dire à Azkue: Testis unum testis nullus?

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06030)