Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (299-06016)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

02. 06. 1913

language Französisch

Schlagwörter: Bibliothèque Nationale de France Mélusine. Recueil de mythologie, littérature populaire, traditions et usages. Revue internationale des études basqueslanguage Baskisch Bonaparte, Louis Lucien Vinson, Julien Karras, Ehrhardt Graz Baskenland

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (299-06016). Paris, 02. 06. 1913. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5724, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.5724.


|1|

Paris, le 2 juin 1913

Monsieur et cher Maître,

Il ne m’a pas, malheureusement, été possible de découvrir de mot basque signifiant tonnerre et commerçant par ostr-, mais je me fais un plaisir de vous communiquer*) – en ]en[ respectant scrupuleusement l’orthographe – une liste que donne un certain C x x x dans le Courrier des Pyrénées du 13 avril 1845 de vocables voulant dire foudre, éclair, tonnerre: onastarria, ognaskarra, ostikaria, sumista, chimista, tchilimista, ehorzuria, ihurtzuria, irourziria, inusturia, ozpina, orzantza, orria, kalerna, ilhunghia, uhulghia, ortiga, odotsa, ostosa, |2|ortzia, durunda, turmoïa. – Le ms. de Bonaparte que j’ai publié étant daté du 6 octobre 1880 (c’est du moins la date de la liste nid, sable, gravier qui précède la liste tonnerre), la référence à laquelle le Pce fait allusion doit être l’article de l’Academy du 4 sept. 1880 p. 173 (je cite d’après Vinson): The ancient basque name of God. Au premier instant de loisir, je me rendrai à la Bibliothèque nationale pour en prendre connaissance. A propos de ostrail͂aka etc. que vous citez, je note que Bonap. dans son travail L’arc-en-ciel en basque (Mélusine. T. II n° 5, 5 août 1884 p.p. 108-109) ne cite pas ostraku (il n’a, se terminant par –arku, que uztarku) et qu’il donne ostrellaka|3| guip. étym. inconnue, ostrallika var. guip. mér. trouvée à Villabona de Guip, et enfin ostrelleka, guip. de Legazpia.

Je ne doute pas que Karras imprime très bien votre article, d’autant que l’on pourra, comme la dernière fois, user de caractères plus petits que ceux employés habituellement pour la Revue.

A la fin de ce mois je serai aux Aldudes et très probablement en octobre ou novembre au plus tard j’aurai l’honneur de devenir pour quelques jours citoyen de Graz. (Entre juin et octobre, pays basque et Atlas linguistique).

Veuillez, Monsieur et |4| cher Maître, agréer l’expression de mes sentiments très respectueux et dévoués

G. Lacombe

Jeudi dernier, à la Soc. de philosophie, propositions de M. Couturat sur la logique du langage à enseigner dans les lycées. Principaux argumentateurs: Meillet, Brunot, Lucien Poincaré ... Le fascicule paraîtra dans quelque six mois.

* à défaut de grives on mange des merles

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 06016)