Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (242-05983)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

06. 05. 1912

language Französisch

Schlagwörter: Eskualduna Protat, L. Urquijo Ybarra, Julio de Karras, Ehrhardt Uhlenbeck, Christian Cornelius Winkler, Heinrich Bonaparte, Louis Lucien Straßburg Paris Winkler, Heinrich (1909)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (242-05983). Paris, 06. 05. 1912. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5408, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.5408.


|1|

Paris, le 6 mai 1912

Monsieur et cher Maître,

J’ai adressé un petit mot à Protat pour l’inciter à vous adresser vos épreuves le plus tôt possible: j’espère qu’il tiendra compte de cette demande.

Je viens de recevoir votre lettre du 4 ainsi que vos deux notes, qui passeront dans le n° 3 (juillet-septembre). Je les remettrai à Urquijo que je dois voir ici à la fin du mois. J’ignore où il en est de ses pourparlers avec Karras, car dans la dernière lettre que j’ai reçue de lui (datée de Barcelone) il ne faisait aucune allusion à cette affaire.

Vous avez sans doute eu connaissance du nouveau compte-rendu |2| que M. Uhlenbeck a fait du Das Baskische... de M. Winkler dans le Intern. Archiv für Ethnographie Bd. XX (1912) p.p. 263-265. Je crois que M. W. reconnaît ses erreurs, tout en croyant toujours, et même plus que jamais, que sa thèse est vraie. On m’a dit aussi qu’un professeur de Strasbourg, dont le nom m’échappe en ce moment, travaille dans la même direction.

Vous pourrez garder aussi longtemps qu’il vous plaira la copie du ms. Bonap. (tonnerre); je n’en ai aucun besoin en ce moment. Je profiterai du séjour d’Urquijo à Paris pour lui reparler |3| encore de l’urgence qu’il y a à publier les ms. de Bonap. que détiennent les Diputacions et notamment, le verbe b.-nav. occid. et le verbe h.-navar. septentrional (à mon avis les traductions de divers passages de la Bible ont une importance moins immédiate).

Par ce même courrier je vous adresse deux nos de l’Esk. où se trouvent deux notes d’Etchepare.

Veuillez agréer, Monsieur et cher Maître, l’expression de mes sentiments très respectueux et dévoués

G. Lacombe

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 05983)