Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (177-05953)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

11. 12. 1911

language Französisch

Schlagwörter: Eskualduna Aranzadi y Unamuno, Telesforo de Urquijo Ybarra, Julio de Meillet, Antoine Couturat, Louis Schuchardt, Hugo (1911)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (177-05953). Paris, 11. 12. 1911. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5342, abgerufen am 01. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.5342.


|1|

Paris, le 11 décembre 1911

Monsieur et cher Maître,

Je vous remercie de tout cœur pour votre amabilité: les trois articles que vous avez bien voulu m’adresser m’ont fait le plus grand plaisir et c’est avec joie que je les lis. J’ai à vous exprimer aussi ma gratitude pour la bienveillante citation que vous avez faite dans votre étude sur Aranzadi de ma petite note. – Je viens d’adresser à l’Eskualduna mon article sur vos Leizarragana et rendrai compte de tous vos travaux au fur et à mesure de leur apparition, car il faut que tous les Basques sachent que pendant qu’ils laissent disparaître |2| leur langue les savants ont pour elle moins de mépris.

Je n’ai pas vu encore votre addition etzauntza. Mais je crois comprendre que vous comptez la faire vous-même sur épreuves.

Veuillez m’excuser pour inzkizue. C’est par distraction et par suite d’une note mal prise que j’ai fait ma remarque. Pour ce qui est de laidi etc. votre remarque m’est précieuse. Tous les verbes forts que j’ai examinés commencent en effet par e-, i- ou j-. Je soupçonne la plupart de ceux-ci (ceux qui commencent par j) d’être des causatifs: en bn. or. mix., on dit p. ex.. très |3| nettement jatzar pour iratzar. Mon hypothèse au sujet de jarreiki était très aventurée.

Je crois pouvoir vous assurer a priori que M. de Urquijo sera enchanté de votre article sur l’impératif. La question m’interésse particulièrement, car je relisais l’autre jour une leçon du cours de M. Meillet sur cette question. (A ce propos, ce cours est en train de paraître rédigé, par M. Couturat, en ido!)

Veuillez, Monsieur et cher Maître, me croire votre très respectueusement reconnaissant et dévoué

G. Lacombe

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 05953)