Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (068-03268)

von Henri Gaidoz

an Hugo Schuchardt

Paris

07. 02. 1895

language Französisch

Schlagwörter: Collège de Francelanguage Iranische Sprachen

Zitiervorschlag: Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (068-03268). Paris, 07. 02. 1895. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5223, abgerufen am 14. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.5223.


|1|

22 Rue Servandoni
Paris 7 Février 95

Cher Monsieur,

Je recherche dans mes notes et je retrouve – ce que j’ai déjà dû vous écrire – qu’il s’agit d’une „Instruction pour les officiers de l’Etat-Civil en Alsace-Lorraine“ qui est entrée en vigueur le 1er Janvier 1894 et qui a dû être éditée quelque temps auparavant. Elle est mentionnée dans le Temps du 12 Nov. 18931 et 7 Janvier 1894. A-t-elle été publiée? Et où et comment? C’est ce que je ne peux savoir: mais l’affirmation des correspondants alsaciens du Temps n’est pas de ces choses qui s’inventent: et c’est cette instruction qu’il faut retrouver, et ce n’est pas se débarrasser de la question que de dire |2| que cela ne se trouve pas dans des recueils légaux ou administratifs. – Je passerai dans quelques jours à l’administration du Temps voir si l’on peut se procurer ces deux nos pour vous les adresser.

Il vous suffit du reste de demander l’ordonnance, ou instruction ou circulaire qui sert actuellement de règle aux fonctionnaires de l’Etat-Civil en Alsace-Lorraine: car ces fonctionnaires, comme ceux des autres pays, n’agissent que d’après un texte imprimé.

C’est d’après cette nouvelle Instruction qu’en Janvier 1894 dans une localité de la Hte Alsace que ne nomme pas le Temps on a refusé d’inscrire le nom de |3|Jenny pour une fille – quoique ce soit un des noms de l’Impératrice d’Allemagne2 – : on a inscrit Johanna. 3

Vous reconnaissez du reste indirectement le fait en constatant que dans les deutschen Sprachbezirken on impose la forme allemande des prénoms. C’est justement là un Vornamenzwang!

Je ne saurais dire ce qui se passe à l’Etat Civil Français, mais, comme il n’y a pas en France de conflits de nationalités, je ne crois pas que des parents voudraient donner à leurs enfants une forme étrangère de prénom. Mais s’ils le désiraient, je |4| ne crois pas qu’on le leur refuserait. Il y a bien des Français, surtout dans le monde protestant, qui s’appellent William. – Je vous citerai par exemple le diplomate épigraphiste Waddington4 mort il y a quelques années. – Je vous citerai aussi les James. Vous avez dû entendre parler au moins de James Darmesteter.5 Il était né à Château-Salins, aujourd’hui en Alsace-Lorraine. Né de notre temps, l’état-civil allemand l’aurait appelé Jacob, - et aurait changé son patronymique en Darmstädter.

Bien à vous

HGaidoz


1 Vgl. Le Temps vom 12. November 1893, S. 2, Sp. 2, in Gallica.

2 Auguste Viktoria Friederike Luise Feodora Jenny von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg (1858-1921), Gemahlin von Wilhelm II.

3 Vgl. zu diesem Fall die Ausgabe des Temps vom 7. Jänner 1894, S. 2, Sp. 1, in Gallica.

4 William Henry Waddington (1826-1894), frz. Politiker (u.a. président du Conseil 1879, Außenminister 1877-79) und Autor von Werken zur Epigraphie und Numismatik.

5 James Darmesteter (1849-1894), Bruder von Arsène Darmesteter. Frz. Orientalist und Spezialist für indo-iranische Studien. Er lehrte als Professor für iranische Sprachen und Literatur am Collège de France ab 1885.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 03268)