Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (062-03263)

von Henri Gaidoz

an Hugo Schuchardt

Paris

23. 03. 1888

language Französisch

Schlagwörter: Mélusine. Recueil de mythologie, littérature populaire, traditions et usages. Revue des traditions populaires

Zitiervorschlag: Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (062-03263). Paris, 23. 03. 1888. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5216, abgerufen am 14. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.5216.


|1|

22 Rue Servandoni
Paris 23 Mars 88.

Cher Monsieur,

Vous êtes trop juste pour m’accuser sérieusement d’injustice.

Quand on écrit le français aussi joliment que vous, on peut très bien rédiger un bout d’article dans cette langue, surtout quand on sait qu’il serait révisé au passage s’il y avait lieu. Envoyez moi donc cela en français, sur papier écrit d’un seul côté, et, parcompensation, écrivez-moi vos lettres en Allemand. Je ne vous ai jamais demandé de m’écrire en Français: vous me confondez sans doute avec M. Sébillot.1

|2| Je suis aussi un malade – plus que vous – et je donne à Mélusine un temps que je devrais peut-être mieux réserver à mes cours et à mes travaux personnels. Mél. me prend assez de peine sans que je traduise encore des articles mss., et je ne peux en publier en langues étrangères (à moins que vous me fournissiez 50 abonnés en Allemagne, pour remplacer mes abonnés français).

Dans le prochain no il y aura des citations en allemand et en italien; je le regrette, mais je n’avais pas le temps de les traduire, et ce ne sont que des citations, au moins.

|3| Pour ce qui est de la Soc. des Trad. Pop. où vous figurez comme membre, et où l’on exploite votre nom comme ornement, c’est de votre gré – ou contre votre gré.

Dans le premier cas, il n’y a rien à dire.

Dans le second cas, ne voulez-vous pas m’écrire un mot pour me le faire savoir, et m’autoriser à le publier? Je ferais usage de cette communication dans un article que je prépare et où il sera question de cette Société et de la Revue.2

Bien à vous

H. Gaidoz


1 Eine Stelle im Brief vom 9. August 1883 ( 10459) aus der Sébillot-Schuchardt Korrespondenz könnte Gaidoz in diesem Fall Recht geben. Sébillot schrieb: „Si vous voulez bien m’indiquer en français les points spéciaux qui vous intéressent, je me ferai un plaisir de le compulser à votre intention.“

2 In der Mélusine (Bd. 4, 1888-89) ließ sich eine Stelle finden, wo Gaidoz sowohl die Société als auch die Revue des traditions populaires kritisiert; von Schuchardt allerdings ist keine Rede (vgl. S. 157, Sp. 1 dieser Mélusine-Ausgabe in Gallica).

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 03263)