Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (051-03253)

von Henri Gaidoz

an Hugo Schuchardt

Paris

20. 06. 1884

language Französisch

Schlagwörter: Publikationsvorhabenlanguage Italienisch

Zitiervorschlag: Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (051-03253). Paris, 20. 06. 1884. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5205, abgerufen am 14. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.5205.


|1|

Paris 20 Juin 84

Cher Monsieur,

Il est chimérique de penser qu’un éditeur de Paris publiât un volume de poésies créoles (à moins que ce soient des poésies populaires !) Mais l’auteur pourrait le faire à ses frais. Ce serait sans doute une affaire de 9,500 fr.

Peut-être pourrait-on réussir à faire admettre quelqu’une de ces poésies dans quelque revue qui séduisait la curiosité de la chose, texte créole avec traduction française. Je pourrais essayer, par des intermédiaires de rendre ce service à votre ami.1 Vous n’avez qu’à m’envoyer plusieurs morceaux pour qu’on |2| ait un peu de choix. Mais je vous prie de remarquer

1° que je ne garantis pas de réussir.

2° qu’on ne me rendra sans doute pas les mss. en cas d’insuccès.

3° que le créole devra être très lisiblement écrit, (mieux que ma lettre)

4° qu’il n’y aura pas d’honoraires pour une insertion qui serait une faveur.

Bien à vous

HGaidoz

|3|P.S.:

Je reçois votre carte du 18 et je vous trouve bien agité. Un homme de votre mérite est au dessus de ces petites misères (il doit l’être au moins), et vous devez vous consoler en vous disant qu’on ne vole que les riches. J’ai pourtant plus le droit de me lamenter que vous. J’ai déjà perdu l’honneur d’un livre (Contes de Prov. de France2) et j’y perdrai aussi bien des notes, matériaux, idées et suggestions dont l’auteur se sert et se servira surtout après un divorce qui s’imposera tôt ou tard. Vous pouvez maintenant juger du personnage.3

Quelle différence l’Italien fait-il donc entre ladroni et ladri ?


1 Leider konnte bisher nicht eruiert werden, von welchem Freund Schuchardts die Rede ist.

2 Sébillot, Paul. 1884. Contes des Provinces de France , in: La France merveilleuse et légendaire par H. Gaidoz et Paul Sébillot. Paris: L. Cerf.

3 Es ist hier von Paul Sébillot die Rede, der Schuchardt in einem Brief vom 16. Juni 1884 ( 10463) mit folgenden Worten verletzt haben könnte: „J’aime à croire qu’après cette explication, vous regretterez les termes de votre lettre qui, du reste sont imputables à ceux qui sciemment ou non, vous ont mal informé.“ So würde sich Gaidoz' inhaltlicher Übergang zu seiner „misère“, ebenso ausgelöst durch Sébillots Handeln, erklären.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 03253)