Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (047-03249)

von Henri Gaidoz

an Hugo Schuchardt

Paris

14. 06. 1884

language Französisch

Schlagwörter: Materialsendung (Bücher) Märchen Publikationsvorhaben The Nation Gaidoz, Henri/Sébillot, Paul (1884) Wolf, Michaela (1993)

Zitiervorschlag: Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (047-03249). Paris, 14. 06. 1884. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5201, abgerufen am 14. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.5201.


|1|

Paris 14 Juin 84

Cher Monsieur,

L’exemplaire du Blason1 vous a été envoyé en hommage commun, sur les exemplaires que l’éditeur nous donne.

Je ne suis pas censé, vis-à-vis de M. Sébillot, savoir qu’il n’a pas tenu compte (ou ne veut pas tenir compte) de l’invitation que je lui ai transmise de votre part. Il a pensé sans doute qu’en faisant le silence là dessus, la chose s’oublierait peu à peu. Il est probable qu’il vous enverra le volume des Contes,2 dont je n’ai pas le droit de disposer, ne paraissant pas comme auteur. M. S. fait certainement trop de cas de votre érudition et de votre obligeance pour avoir la moindre idée de rompre avec vous. Je suis sur qu’à la prochaine occasion il vous écrira la lettre la plus aimable du monde. Naturellement vous ne devez pas avoir l’air d’avoir appris par moi qu’il a fait traduire |2| les Contes d’Alibée en créole par le Dr Janvier.3

Si vous avez des morceaux de Folk-Lore créole (Contes etc.) qui ne puissent pas entrer dans vos livres, nous serons très heureux de les publier dans Mélusine, pourvu que vous ne les repreniez pas pour les mettre ailleurs.

Quant à vos livres eux-mêmes sur le Créole français, je vous ai déjà plusieurs fois conseillé de les écrire en Français et de les publier à Paris. Si c’est de la Philologie pure, je n’ose vous promettre d’honoraires de mes éditeurs : Je n’en connais pas qui paient ces livres, tout au plus, font-ils les frais. Mais si c’est du |3| folk lore, je suis sûr de vous trouver un éditeur. Vous pourriez faire un ou deux charmants volumes sur les légendes et la littérature populaire de nos colonies françaises.

Si le Blason réussit, je pourrai peut-être décider son éditeur, Cerf4 (qui est un ami de Collège à moi) à publier vos volumes. Il donne non pas des honoraires, mais un tout % par exemplaire vendu. Si je ne réussisais pas de ce coté, je suis sûr de faire accepter votre ouvrage dans la Collection de Maisonneuve |4| Les Littératures pop.5 etc. Les honoraires sont, je crois, de 10 fr. par feuille de 16 p.

Votre conte est joli, mais à l’avenir, je vous prie de vouloir bien écrire en français ce que vous avez la bonté d’adresser à Mélusine

Reçu le mandat-poste

A vous

HGaidoz

Je vous envoie par cette poste des découpures de la Nation6


1 Sébillot, Paul. Gaidoz, Henri. 1884. Le Blason populaire de la France. Paris: Le Cerf. 1884. Tome 1 de La France merveilleuse et légendaire. XXII-332. In der Schuchardt-Bibliothek verzeichnet, trägt dieser Band die Signatur I 221.142.

2 Sébillot, Paul. 1884. Contes des provinces de France . Paris: Le Cerf. Zur Tatsache, dass Gaidoz nicht als Verfasser dieser Publikation genannt wurde vgl. Anmerkung [14] zum Brief vom 24. April 1883 (027-03233).

3 Vgl. Fußnote [1] zum Brief vom 15. Juni 1884 ( 048-03250).

4 Léopold Cerf (1844-1901), Verleger, besonders von wissenschaftlichen Zeitschriften (vgl. "Cerf, Léopold" in Bibliothèque Nationale de France.

5 Les Littératures populaires de toutes les nations : traditions, légendes, contes, chansons, proverbes, devinettes, superstitions , eine Sammlung von Folklore, wurde zum ersten Mal 1881 von Paul Sébillot bei Maisonneuve in Paris herausgegeben.

6 Es handelt sich hier um das Nachlassmanuskript 2.1.8.2. (vgl. Wolf 1993: 621), bestehend aus zwei Seiten der Nation-Ausgabe vom 22. Mai 1884. Auf einer Seite ist eine Rezension über Schuchardts Kreolische Studien IV und V [Archiv-/Breviernummern: 148 und 149] zu lesen. Die Wochenzeitschrift The Nation, ein unabhängiges, progressives und links ausgerichtetes Medium, das 1865 in New York gegründet wurde. The Nation ist die älteste Wochenzeitschrift Amerikas. (Vgl. die Website von The Nation).

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 03249)