Hugo Schuchardt an Henri Gaidoz (030-SG7)

von Hugo Schuchardt

an Henri Gaidoz

Unbekannt

05. 07. 1883

language Französisch

Schlagwörter: Sprichwörter Literaturhinweise / bibliographische Angabenlanguage Englischbasierte Kreolsprache (Tobago) Bigelow, John (1877) Weiss, Brigitta (1986)

Zitiervorschlag: Hugo Schuchardt an Henri Gaidoz (030-SG7). Unbekannt, 05. 07. 1883. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5135, abgerufen am 14. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.5135.


|1|

Graz, le 5 juillet 1883.

Mon cher Monsieur,

Le sens du proverbe de Tobago (il n’est pas imprimé) est celui-ci : « Quand un homme ivre-mort va à la maison, il fait un tel détour autour de la Martinique que même St. Kitts lui fait place ». Vous voyez bien qu’il n’y a rien ici qui caractérise une localité française en quelque manière que ce soit. Ce sera le cas de presque tous les proverbes créoles où on puisse trouver un nom de lieu ; à mon avis, ils n’entrent pas dans le cadre de votre collection. Du reste je n’ai rien trouvé de cette sorte dans les proverbes de la Jamaïque ou dans ceux de Haïti p. p. Bigelow1 ; dans le Recueil de J.J. Audain2 (sans commentaire !) il y en a quelques uns : |2|

253. Cé pas tout lé jou Magrite allé Leógane, que li porté bon sirop.

593. Maringoin té besoin vent pou li té allé la Gonâve.

594. Moune gé borgne qui apé allé Jacmel, connin li gangnin moune qui apé conduit li.

678. Toute l’Eglise cé l’Eglise ; main St. Joseph coupée yo toutes.

717. Haïtien nan bouche, pas empêché ou étrangé sous papié.

(860. Haïti sans soldat pas vaut arien. – Selon moi, ce n’est pas un proverbe.)

Je n’y ai rien trouvé qui ait rapport aux Français mais je ne veux jurer de rien. Il m’a été impossible jusqu’à présent d’examiner un à un ces proverbes qui ne sont pas trop facile à comprendre.

J’ai encore à vous remercier de votre belle étude où vous rapprochez des coutumes de l’Afrique à des coutumes de l’ancienne Europe.3 Vous connaissez sans doute les ouvrages de M. A. Bastian4 où il y a une foule de ces rapprochements mais dans une confusion sans pareille, dépourvus de toute critique.

En m’encourageant à m’occuper du folklore, vous me reprochez,5 à moi comme6 [...]


1 Bigelow, John. 1875. The Wit and Wisdom of the Haytians, in: Harper’s New Monthly Magazine 51. 130-136.

2 Audain, J.J. 1877. Recueil de proverbes créoles recueillis et mis en ordre par J.J. Audain , 2ème édition revue et augmentée, Port-au-Prince (Imprimerie J.J. Audain). Zwischen Schuchardt und Audain gab es einen Briefwechsel (1882-1893), wovon die Briefe Audains (00342-00372) im Schuchardt-Nachlass erhalten sind. Audains Sammlung war Bestandteil der Schuchardt-Bibliothek (vgl. Weiss 1986: 172). Laut der Traueranzeige für Audain in La Revue Diplomatique vom 26. Juli 1903 war er Konsul von Liberia in Port-au-Prince und Herausgeber der Peuple in Haiti (vgl. La Revue Diplomatique in der Gallica), außerdem bietet der Brief Audains vom 9. Februar 1883 ( 00343) Informationen zu dessen Person und beruflichem Werdegang. 

3 Möglicherweise handelt es sich um folgende Studie: Deux parallèles, Rome et Congo , (s.l.n.d.), 12 p. (extrait de la Revue de l’Histoire des ReligionsNotes on the irish glosses recently found in the library of Nancy, (s.l.n.d.), 2 p. (extrait des Proceedings of the Royal Irish Academy, vol. X) (vgl. Bibliographie von Gaidoz). 

4 Adolf Bastian (1826-1905), deutscher Ethnograph und Gründer des Berliner Museums für Völkerkunde. 1873 übernahm er die Leitung der „Afrikanischen Gesellschaft in Deutschland“ (vgl. Hans, "Bastian, Adolf" in: Neue Deutsche Biographie 1 (1953), S. 626-627 [ Onlinefassung]). Im Schuchardt-Nachlass befinden sich zwei Briefe Bastians an Schuchardt ( 00570-00571).

5 Im Brief vom 24. April 1883 (027-03233) kündigt Gaidoz das mit Sébillot gemeinsam konzipierte Projekt einer „Encyclopédie du Folk Lore de la France“ an: „Cela ne sera pas sans intérêt même pour les Romanistes ‘von Fach’ qui étudient les mots sans se soucier des idées.“ Es könnte sein, dass Schuchardt hier einen Vorwurf sah.

6 Ab hier fehlt ein Teil des Textes.

Faksimiles: Die Publikation der vorliegenden Materialien im „Hugo Schuchardt Archiv” erfolgt mit freundlicher Genehmigung des Fondo Lacombe (Euskaltzaindia). (Sig. SG7)