Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (027-03233)

von Henri Gaidoz

an Hugo Schuchardt

Paris

24. 04. 1883

language Französisch

Schlagwörter: Ortsnamen Publikationsversand Bitte um bibliographische Angaben Korrekturlesen Revue celtique Sprichwörter Revue critique d'histoire et de littérature Mélusine. Recueil de mythologie, littérature populaire, traditions et usages. Foley, Daniel (1855) Wolf, Michaela (1993) Gaidoz, Henri/Sébillot, Paul (1884)

Zitiervorschlag: Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (027-03233). Paris, 24. 04. 1883. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5119, abgerufen am 29. 01. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.5119.


|1|

24 Avril 83
22 Rue Servandoni, Paris

Cher Monsieur,

J’avais parcouru votre épreuve de la Revue Critique quand elle m’a passé pour la 1ère fois entre les mains, et j’y avais fait qq corrections. Plus tard au moment où elle allait paraître la Rev. Crit. me l’a renvoyée ;1 mais à ce moment j’avais mal aux yeux et je ne pus la corriger à fond. - On donne d’ordinaire 3 exempl. du no aux auteurs d’un article : Vous n’avez qu’à les réclamer au secrétaire de la Rédaction, Chuquet2

Le Catalogue 3que je vous ai adressé pour Foley4 a du vous arriver comme vous quittiez Graz pour Naples.5

Schoelcher 6vit encore et il est Sénateur. Vous n’avez qu’à lui écrire au Palais du Sénat à Paris.

Je ne sais rien de la Statue ou #7, dont vous me parlez. Écrivez à O’Donovan Rossa8, chef de la Dynamite, à |2| New York.

Le Français dont vous me parlez est un élève de M d’Arbois de Jubainville et de plus un Celtomane.9 Vous verrez dans la Rev. Celtique qui va être distribuée dans qq jours, un compte rendu de cette traduction du début des Clans des IV Maitres. 10 C’est un livre à ne pas acheter pour s’y instruire, et il est trop cher pour qu’on l’achète ‘for the fun’ - Si vous en parliez dans qq revue Allemande,11 faites le en citant ma note de la Revue Celtique pour dégager et moi et la Celtologie française des insanités et des âneries de ce Monsieur. Comme il est à Dublin depuis Novembre Dernier, les Irlandais sont fiers de sa présence et ils n’ont pas assez de critique pour apprécier l’individu à sa valeur. - Cela vous suffit-il ?

C’est maintenant mon tour de vous demander des renseignements et un service. En collaboration avec Sébillot, je prépare un Blason populaire de laFrance.12 Nous y faisons entrer les proverbes créoles. Vous avez sur une feuille ci jointe |3| ce que nous avons trouvé dans les livres à nous accessibles. Voulez-vous nous les amplifier avec vos recueils de proverbes, et peut-être l’aide de vos correspondants si vous en avez d’intelligents ?13

Ci joint aussi un programme-questionnaire avec exemples suggestifs.

Notre livre aura 3 parties

1 Les proverbes, dictons, sobriquets des Français sur les Etrangers

2 – des Etrangers sur la France et les Français

3 – des Provinces

Donnez nous en même temps ce que vous pouvez savoir sur la France et les Français en Allemand, même quand c’est grossier et injurieux. - Pouvez-vous aussi nous avoir [sic] du Slovène ? Vous pouvez demander autour de vous.

N’écrivez que sur un côté du papier, |4| pour nous éviter la peine de recopier, et donnez la source immédiate de chaque proverbe.

Ce volume 14 sera le commencement d’une sorte d’Encyclopédie du Folk Lore de la France dont j’ai conçu l’idée et que je vais exécuter avec la collaboration de Sébillot. Cela ne sera pas sans intérêt même pour les Romanistes ‘von Fach’ qui étudient les mots sans se soucier des idées.

Bien à vous

HG

|5|

[Anhang]: 15

I. La province en général: {Normandie pays de sapience.

Les anciens pays: {Les rentes du pays de Caux.

Dictons géographiques: Langres sur son rocher

Moitié fou 16, moitié enragé.

A Clisson

La Mayenne perd son nom.

II Les habitants favorables: Jamais Breton ne fit trahison.

adresse: Courir comme un Basque.

qualités physiques: Fort comme un Turc.

défavorables: Un Normand a son dit - et son dédit.

probité: 99 pigeons et un Bourguignon font 100 voleurs.

nourriture: Manger de la soupe comme un Limousin.

Langage: parler breton comme un normand.

{Comparaison: Gracieux comme un Juif.

III Localités. Départements : Lozère, pays de misère

Villes : La Lune de Landerneau

Les pêcheurs de Lune de Lunel (explication)

Plaisant : Comme à Falaise, oublier d’allumer sa lanterne.

IV. Étranger.    se saouler comme un Anglais.

querelle d’Allemand.

qui langue a à Rome va.

Donner les textes en patois avec trad. Française

Ecrire sur un seul côté du papier 17


1 Es ist der Artikel Schuchardt, Hugo. 1883. 'Bibliographie créole'. In Revue critique d'histoire et de littérature 17: 314-318. [Archiv-/Breviernummer: 152] gemeint.

2 Arthur Maxime Chuquet (1853-1925), Historiker und Literat, Chefredakteur der Revue critique von 1888-1925. Im Schuchardt-Nachlass ist ein Brief vom 10. Oktober 1893 ( 01625) vorhanden, der von Chuquets Hand stammt.

3 Möglicherweise handelt es sich um D'Arbois de Jubainvilles Essai d’un catalogue de la littérature épique de l’Irlande, précédé d'une étude sur les manuscrits en langue irlandaise conservés dans les Iles britanniques et sur le continent (Paris: Ernest Thorin, 1883), den Gaidoz in der Revue celtique 9  (1883-1885) besprochen hat. (Vgl. Les manuscrits irlandais d’Édimbourg par H. Gaidoz (Rev. celt. 9) in  Gallica.

4 Daniel Foley (1815-1874) war von 1849-1861 Professor für Irisch an der University of Dublin (vgl. Moore, Norman. "Daniel Foley". In: Dictionary of National Biography , Volume 19, 1885-1900). Er ist Autor eines Wörterbuchs, das auch im Katalog der Schuchardt-Bibliothek verzeichnet ist (vgl. Weiss 1986: 104): Foley, Daniel. 1855. An English-Irish Dictionary: intended for the use of Students of the Irish Language.Dublin: Curry.

5 Im März 1883 unternahm Schuchardt eine Reise nach Neapel (vgl. Wolf 1993: 632).

6 Victor Schœlcher (1804-1893), französischer Politiker und Kämpfer für die Freiheit der Sklaven in den französischen Kolonien. Besonders durch seine Bemühungen wurde das décret de l’abolition de l’esclavage von 1848 verabschiedet. Briefe von Schoelcher an Schuchardt liegen im Schuchardt-Nachlass nicht vor.

7 Leider konnte dieses Wort bisher nicht entziffert werden.

8 Jeremiah O’Donovan Rossa (1831-1915), irischer Agitator. Mitglied der Fenian Brotherhood , mitverantwortlich für die Bombenanschläge, die sich im Zuge der Fenian dynamite campaign (1881-85) ereigneten. In Meyers Konversationslexikon, 1888, 12. Band, befindet sich eine Kurzbiographie Rossas, wo letzterer eindeutig negativ dargestellt wird. Vgl. Internet Archive. Briefe von O'Donovan Rossa an Schuchardt liegen nicht vor.

9 Gemeint ist hier Henri Lizeray, der u.a. Autor von Fondation du Panceltisme. Les Francs nation celtique. (Paris: l’auteur, 1884) ist.

10 Gaidoz‘ Kommentar zu Henri Lizerays Le livre des Quatre Maîtres, annales du royaume d’Irlande, depuis les origines jusqu’à l’arrivée de saint Patrice (Paris : Leroux, 1882) lautet lediglich: „Cette publication, aussi étrange qu’inutile comme les précédentes du même auteur, n’apprendra rien au grand public ni aux savants.“ (vgl. Rev. celt. 5 (1881-1883), 506 in Gallica.

11 Es ist nicht bekannt, dass sich Schuchardt zu Lizerays Werk in einer deutschen Zeitschrift geäußert hätte.

12 Gaidoz, Henri. Sébillot, Paul. 1884. Blason Populaire de la France. Paris: Librairie Léopold Cerf.

13 Im Brief vom 23. Mai/Juni 1883 ( 029-SG6) antwortet Schuchardt auf diese Frage: „ (…) je vous enverrai les proverbes qui puissent vous intéresser au fur et à mesure qu’ils me tombent dans la main.“ Der Brief vom 5. Juli 1883 (030-SG7) enthält einige Sprichwörter, die Schuchardt für Gaidoz notiert hatte.

14 Der Blason populaire de la France war als erster volume einer Publikationsreihe zum Thema La France merveilleuse et légendaire gedacht. Bei der Erscheinung des zweiten Bandes Contes des provinces de France im Jahr 1884 kam es zum Bruch zwischen Sébillot und Gaidoz, da Sébillot, der die préface geschrieben hatte, nur sich als Verfasser nannte. Als Reaktion darauf wurde der Druck der Mélusine, seit 1877 eingestellt und durch Gaidoz und Eugène Rolland herausgegeben, wiederaufgenommen (siehe Brief 038-03241) (vgl. Voisenat 2008 ). Im Brief vom 16. Februar 1884 ( 036-03239) an Schuchardt drückt Gaidoz bereits sein Misstrauen gegenüber Sébillot aus: „M.S. n’est pas un érudit, ni un Philologue : c’est un homme de lettres, très intelligent du reste et sachant tirer bon parti de ce qu’il trouve et ce qu’on lui indique.“ Es scheint hier nicht unbedeutend zu sein, Sébillots Bemerkung über die von ihm beabsichtigte Publikation Contes des Frances d’outremer, wovon er Schuchardt im Brief vom 16. Juni 1884 ( 10463) schrieb, zu zitieren: „Je ne sais au reste quand paraîtra mon volume des Contes d’outremer, M. Gaidoz ayant retardé de trois mois la publication de mes Contes des provinces de France, près, en février, a peut-être irrémédiablement compromis l’avenir de la collection“. Eine Publikation mit dem Titel Contes des Frances d’outremer gibt es nicht.

15 Dieser Anhang ist zwar unter Bibl. Nr. 03216 verzeichnet, gehört aber vermutlich zu diesem Brief. Es handelt sich hier nicht um Gaidoz' Handschrift.

16 Mit Bleistift ausgebessert, womöglich von Schuchardts Hand.6

17 Gaidoz‘ Handschrift.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 03233)