Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (022-03228)

von Henri Gaidoz

an Hugo Schuchardt

Paris

03. 07. 1882

language Französisch

Schlagwörter: Bulletin de la Société des Sciences et Arts de l'Île de la Réunion Collège de France Académie française Universität Paris-Sorbonnelanguage Semitische Sprachen

Zitiervorschlag: Henri Gaidoz an Hugo Schuchardt (022-03228). Paris, 03. 07. 1882. Hrsg. von Magdalena Rattey (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.5114, abgerufen am 14. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.5114.


|1|

22 Rue Servandoni
Paris 3 Juillet 82

Cher Monsieur,

M Sébillot m’a enfin envoyé ses notes ; mais il s’était trop vanté en me disant qu’il avait ajouté à ma bibliographie. Il n’avait guère que des titres de voyages où il n’y a certainement ni créole ni Folk-Lore. Je n’ai trouvé à glaner dans ses notes que les deux titres ci joints.

-

De mon coté, j’ai retrouvé l’indication suivante :

Jacob de Cordenoy [Cordemoy] : Les refrains populaires à la Réunion

dans le Bulletin de la Société des Sciences de l’Ile de la Réunion, Année 1874, p. 90-100.1

‘C’est bien peu de chose ; aussi

C’est de Graz désormais que viendra la lumière !’ |2|

Je ne veux pas vous tourmenter avec le Güterbock, dans le misérable état de votre santé actuelle ; mais laissez-moi espérer que ce sera pour après les vacances.

J’aurais grand plaisir à jouir de votre société à Alexanderbad : Mais c’est trop loin pour un valétudinaire de Paris. Mais je vais très prochainement, et dès que je serai un peu plus fort, commencer une cure hydrothérapique à Paris même.

Je n’ai pas encore de l’imprimeur l’épreuve de votre petit article, mais cela ne peut tarder.

Oui certes, les Zimmer et les Urabi2 gâtent la vie. Il est malheureux que le talent se rencontre avec un esprit haineux et de mauvais instincts. Pourquoi le mal à côté du bien ? pourquoi le mal ? pourquoi le bien ? pourquoi le monde ? Pourquoi y a-t-il quelque chose ? et à quoi sert ce quelque chose ? C’est quand on s’élève à ces questions, que l’on trouve que tout est vain, comme vous pouvez3 le penser. L’Ecclésiaste l’a dit, |3| M Renan4 le redit et on le dira encore après eux. Is life worth living ? – Vous au moins, vous avez vos palmiers et vos cocotiers à l’ombre desquels vous attendent de jeunes mulatresses, prêtes à dialoguer avec vous le Cantique des Cantiques !!

Votre bien dévoué

H. Gaidoz


1 B. Jacob de Cordemoy. 1875. "Les Refrains populaires à la Réunion". In Bulletin de la Société des sciences et arts de l'Ile de la Réunion (1856-1891). (Ausgabe verfügbar in Gallica). Möglicherweise hat sich Gaidoz hinsichtlich des Erscheinungsdatums (1874 statt 1875) geirrt.

2 Ahmad Urabi Pascha (1841-1911), ägyptischer Offizier und Politiker, durch sein Zutun kam es im Juni 1882 zu Ausschreitungen in Alexandria, sodass britische Truppen eingreifen mussten.

3 Lektüre unsicher.

4 Ernest Renan (1823-1892), als Philologe beschäftigte er sich vor allem mit semitischen Sprachen ( Histoire générale et systèmes comparés des langues sémitiques , 1845). Aufgrund seiner blasphemischen Haltung verlor er 1862 seine Lehrberechtigung am Collège de France, die er 1870 allerdings wieder erhielt. 1878 wurde er in die Académie française gewählt, vier Jahre später hielt er seine berühmte Rede Qu’est-ce qu’une nation? an der Sorbonne.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 03228)