Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (150-05939)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Bayonne

06. 09. 1911

language Französisch

Schlagwörter: Bibliothèque de la ville Bayonne Bonaparte, Louis Lucien Darricarrère, Jean Baptiste Azkue y Aberasturi, Resurrección María de Gilliéron, Jules Paris Sare Saint-Jean-de-Luz

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (150-05939). Bayonne, 06. 09. 1911. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.4084, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.4084.


|1|

Bayonne, le 6 septembre 1911

Monsieur et cher Maître,

J’ai à Paris l’Apocalypse (traduction Inchauspe) mais il m’a été impossible de la consulter à la Bibl. munic. d’ici, car l’exemplaire que Bonap. avait envoyé fut brûlé, paraît-il, lors de l’incendie de 1890. Mais il me semble me rappeler que cet ouvrage est accentué. – J’ai feuilleté à la Biblioth. le Mathieu du même Inchauspe et voici tout ce que j’ai trouvé (c’est peu) sur la question qui nous occupe (page XLVI des notes grammaticales….): «Versets 44, 45, 46, 47 et 48. – Ouhouñéc,ulhumpéc, Jésusec, hoúnec, batéc. ‒ Le nominatif pluriel actif est en éc, et il arrive quelquefois que le nominatif actif indéfini a la même terminaison, mais il faut observer que la terminaison plurielle éc est toujours longue, tandis que la terminaison indéfinie ec est brève. Dans le dialecte souletin particulièrement, l’accent tonique joue un rôle important: son déplacement change quelquefois le sens du terme. Aussi croyons-nous qu’un ouvrage écrit en dialecte souletin a besoin d’être accentué.»

Peu de chose aussi sur nabari. – Broussain et Darricarrère me disent que |2|nabaritu et nabaditu sont encore assez usités dans le Labourd avec le sens de entendre. Ce terme d’après Dar. est usité dans ce sens-là aussi à Fontarabie. D’après Dar., gizon nabarmen(a) (lab.) signifie homme hardi. Ces termes, d’après lui se rattacheraient à nabar(ra), ronce.

Toujours d’après Dar., le Bi saindu serait d’un certain Lapitz, missionnaire à Hasparren.

Les passages que vous citez d’Etchepare où l’on trouve bait- préfixé ( baitzauzkan etc.) m’embarrassent: on se serait attendu plutôt à ba-. Je demande à l’auteur des explications à ce sujet. Pour ce qui est de la non-basquicité de aizkatzen et haizatzen, il faudra bien que les Basques l’encaissent.

Le basque des Buruchkak est très mêlé, car l’auteur a durant de longues années lu l’ Eskualduna (je |3| ne crois pas qu’il connaisse un seul auteur basque ancien). Il se repaît en outre de la lecture d’Azkue, de sorte que, malgré soi, il tend à mêler plusieurs dialectes, et en outre il se guide un peu, parfois, sur son instinct pur les formes verbales peu usitées (car il n’a aucune grammaire sous la main). A propos du hitzemaiten deiat de la page 115 je trouve dans les ms. de Bonap. que j’ai copiés:

Sare: dooyat, Saint-J.de-Luz (solécisme de la côte) aut, Ainhoa dauat (c’est la forme que vous citez),

Arbonne et Arcangues dayat

Baigorry deat

Espelette dayat

Pour «il me les» (tutoyant):

Sare              Ainh.         S.J. de L.      Arb.Arc.       Baigor          Espelette

zoozkitak      niaizkik      naizkik          zazkiak         dazkiaak       zaizkitak

|4| Pour «il nous le» (touj. en tutoyant un mâle):

Sare           Ainhoa      S.J. de L.      Arb.Arc.    Baig.          Esp.        Hasp.

zookuk      ziaukuk      gaitik            zakuk         daukuk      zaikuk     zaukuk

Je prends la liberté de vous adresser une petite requête. Voici ce dont il s’agit. Un de mes amis, Corse, voudrait étudier linguistiquement les dialectes corses et me demande un peu de bibliographie. J’ai entendu dire que M. Gilliéron venait d’étudier ces dialectes sur place, mais que, en dehors de ce travail (encore inédit) il n’y avait rien à citer de très intéressant. Pourriez-vous néanmoins me donner quelque référence? Je vous en remercie d’avance.

Veuillez, Monsieur et cher Maître, agréer l’assurance de mes sentiments très respectueux et dévoués

G. Lacombe

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 05939)