Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (122-05926)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

12. 06. 1911

language Französisch

Schlagwörter: Urquijo Ybarra, Julio de Hiriart, Cyrille Léon Darricarrère, Jean Baptiste Baskenland Paris

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (122-05926). Paris, 12. 06. 1911. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.4020, abgerufen am 26. 03. 2023. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.4020.


|1|

Paris, le 12 juin 1911.

Monsieur et cher Maître,

Merci beaucoup, au nom de la Revue, des pénétrantes remarques philologiques que vous avez bien voulu nous adresser. On les mettra sous presse en attendant la suite. Au sujet de la question du περίλυπός j’ai eu l’idée de rechercher comment traduisent les autres versions basques de Math. Voici ce que j’ai trouvé:

Uriarte (bizc.): estu dago nire arimia ill arteraño

Uriarte (guip.): goibel da nere anima il arteraño

Etchenique1 (haut-nav. sept.): triste da nere arima eriotcerañocoan

Salaberry (bas-nav.): ene arima triste da heriotzerano

|2| Inchauspe (soul.): tríste da éne arimá híltzerano (quelle accentuation bizarre!)

La revue paraîtra, espérons-le, dans huit ou dix jours. Cette extrême lenteur dans l’impression est tout-à-fait fâcheuse.

J’ai bien recommandé à Urquijo de vous faire adresser le plus tôt possible des exemplaires de votre tirage à part.

Il va sans dire que je suis tout-à-fait de votre avis en ce qui concerne les prêtres du pays basque; j’estime que la vérité est toujours bonne à dire, surtout quand on peut l’appuyer sur des documents |3| authentiques. A ce propos, les Basques sont assez malmenés dans l’ouvrage dont je vous ai parlé (Rerv]u[m Aquitanicarvm…). Il est, je crois, assez rare, puisque ni Vinson ni de Urquijo ne le connaissent. Dadino Alteserra est tout simplement la traduction de Dadin d’Hauteserre.

Connaissez-vous Das südliche Frankreich von J. Venedey 2 vol. in-12 Frankf. a. Main 1846? Au tome II p.p. 305-392 il y a un chapitre fort gai sur les Basques.

La grammaire d’Ithurry en est toujours au même point: la négligence de son éditeur, l’abbé Hiriart-Urruty, |4| est vraiment impardonnable: il n’y a guère que 15 ou 20 pages à publier!

Darricarrère m’a envoyé les épreuves de son nouveau prospectus. Cette tentative est malheureusement mort-née, car il ne trouvera pas de souscripteurs, ou, s’il en trouve, les fonds seront épuisés après la publication de quelques pages.

C’est avec joie que j’ai appris que vous mettiez la dernière main à votre Einführung ins Baskische, car les études basques ont besoin de travaux de ce genre.

Je suis encore à Paris pour quelques jours. Vous serez averti quand je m’absenterai.

Votre très respectueusement dévoué
G.L.


1 Bruno Etchenique (Urdax, 1819 – Pamplona, 1893).

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 05926)