Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (108-05924)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

01. 12. 1910

language Französisch

Schlagwörter: Darricarrère, Jean Baptiste Urquijo Ybarra, Julio de Azkue y Aberasturi, Resurrección María de Charencey, Hyacinthe de Schuchardt, Hugo (1906)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (108-05924). Paris, 01. 12. 1910. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.4005, abgerufen am 01. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.4005.


|1|

Paris, 1er décembre 1910

Monsieur et cher Maître,

Je m’étais trop pressé de vous annoncer la mise sous presse du dictionnaire de Darricarrère. Il demande maintenant l’appui de la Députation de Biscaye, qui lui sera probablement refusé, et ne veut publier, de son matériel lexique, que ce qui complète les autres dictionnaires. Voilà donc encore un projet renvoyé aux calendes grecques! Le malheur, c’est que ce brave auteur tient plus que jamais à sa «théorie des racines»: sans cela, je crois que J. de Urquijo accueillerait ses mots.

Le dictionnaire d’ Azkue|2| est lent à paraître pour deux raisons, je crois: la première est que ce brave abbé est plus que jamais enfoncé dans la musique qu’il aime plus que tout au monde, et la seconde, que les souscriptions n’ont pas été aussi fructueuses qu’on l’espérait. Attendons encore!

A propos de ce dictionnaire, je relisais l’autre jour, en vue du romano-basque, Baskisch und Romanisch. Le mot akea, café, dont vous parlez, avait été fourni par Broussain: c’est un vocable fabriqué de toutes pièces par de vieilles femmes, qui voulaient boire du café en cachette. Je puis vous garantir cette origine.

|3| Parmi les mots bas-navarrais orientaux inédits que l’on m’envoie incessamment, je note: emazte sabre, femme violente. (Fr. sabre?). ‒ Chahatu, laver, vient-il de sanare? Et peut-on voir dans atheratu le fr. tirer; mais la différence de vocalisme paraît faire difficulté.

Le dictionnaire étymologique de M. de Charencey paraîtra l’an prochain, dans les Actes de la Soc. philologique. Une belle olla podrida en perspective.

Veuillez recevoir, Monsieur et cher Maître, avec mes vœux de bonne santé, l’hommage |4| de mes sentiments très respectueusement dévoués

G. Lacombe

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 05924)