Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (052-05898)

von Georges Lacombe

an Hugo Schuchardt

Paris

08. 05. 1909

language Französisch

Schlagwörter: Bonaparte, Louis Lucien Schuchardt, Hugo (1909)

Zitiervorschlag: Georges Lacombe an Hugo Schuchardt (052-05898). Paris, 08. 05. 1909. Hrsg. von Katrin Purgay (2017). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.3945, abgerufen am 03. 02. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.3945.


|1|

Paris, 137, Boulevard St Michel, le 8 mai 1909

Cher Monsieur et Ami,

Je suis très en retard avec vous: veuillez m’en excuser: mes occupations assez variées et absorbantes ne me permettent pas toujours de faire ce que je veux. ‒ Et puis (pourquoi ne vous le dirais-je pas?) assez ennuyé de voir que malgré les 30 jours que j’ai passés à Bayonne avec visites fréquentes chez Lamaignère mes ordres, pourtant précis et faciles à exécuter, n’étaient pas toujours fidèlement accomplis, par suite de l’insuffisance de l’outillage, du personnel etc., je suis resté quelques jours sans m’occuper de la Revue et me suis rabattu sur la philosophie.

Donc, j’avais dit de composer lentement et avec soin votre article Ib. Person., qui était très|2|lisible, et vous voyez ce qu’on en a fait. J’ai obtenu à grand peine une épreuve, alors que j’en avais à trois reprises demandé davantage. Espérons toutefois que (dût le n o ne paraître que dans un mois) nous arriverons à quelque chose d’à peu près convenable et que les Separatabdr. que vous enverrez à vos savants collegues ne nous feront pas trop rougir quant à l’impression.

J’avais, je ne sais comment, oublié la petite note des lettres de Bonaparte. Il sera bon que l’on vous en envoie, malgré votre imprimatur, en même temps que les nouvelles de Ib. Pers., de |3| suprêmes épreuves.

Passons aux petites questions orthographiques dont vous avez bien voulu m’entretenir. Il va sans dire que l’inattention des typographes est la raison principale des erreurs qu’ils ont commises: je vous dirai cependant que pour T nous écrivons plutôt T1, qui se distingue ainsi mieux que T de F. Mais cela est une simple affaire d’habitude: je me souviens qu’un professeur d’allemand que j’avais au lycée nous faisait écrire k pour k ou k2: je n’ai nulle part ailleurs retrouvé cela. Pour le l et l3 etc. je ne comprends pas qu’on ait pu se tromper.

J’espère, cher Monsieur et Ami, que votre santé est parfaitement rétablie aujourd’hui et vous prie de vouloir bien me croire votre respectueusement dévoué

G. Lacombe

P.S. La pagination reproduite identique |4| dans les deux articles est un nouvel effet de l’aprosexie des protes. Dans le sommaire officiel que je remis à l’imprimerie il y a plus de trois semaines c’étaient bien les Iberische Personennamen que j’avais placées avant, car malgré le nom de Bonaparte je considère cet article comme plus important.


1 Schreibschriftvariante, bei der der Querstrich aus einer liegenden Acht besteht. Dadurch, dass der senkrechte Strich noch einen Bogen nach rechts macht, ähnelt das T eher einem E oder C als einem F, wie Lacombe schreibt.

2 Drei unterschiedliche Schreibschriftvarianten des Buchstaben.

3 Mit großer Schlaufe.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 05898)