Edward Spencer Dodgson an Hugo Schuchardt (060-02413)

von Edward Spencer Dodgson

an Hugo Schuchardt

Paris

10. 02. 1893

language Französisch

Schlagwörter: Axular, Pedro de Mendiburu, J. B.

Zitiervorschlag: Edward Spencer Dodgson an Hugo Schuchardt (060-02413). Paris, 10. 02. 1893. Hrsg. von Bernhard Hurch (2015). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.3197, abgerufen am 30. 01. 2023. Handle: hdl.handle.net/ 11471/518.10.1.3197.


|1|

Cher Mr le Dr Schuchardt,

comme Mr le Curé de Ciboure le dit à moi “vous êtes un homme terrible”! Pourquoi me demander la raison de chaque désir ou opinion que le Bon Dieu me met en tête? Pour moi c’est une souffrance de ne pas pouvoir comprendre ce qu’un autre homme comprend ou a compris – Vous vous opposez à mon ambition d’apprendre le Lithuanien et l’Aino! Quelle donc est votre raison? J’ai également le droit de le demander! Vous admettez dans une autre carte que le Basque mérite d’être populaire, mais aujourd’hui vous demandez mes raisons pour le penser! Ce qui me donne plaisir pourrait donner du plaisir aux autres fils d’Adam. Je voudrais que tout le monde trouvât la même joie que moi en avalant le Basque admirable d’ Axular ou de Mendiburu, que je considère supérieur au latin le plus raffiné – Je désire voir une chaire Euskarienne dans chaque Université du monde, l’établissement d’une classe dans chaque village Basque pour enseigner à tout enfant né d’un père ou d’une mère Basque l’art d’écrire et de lire son Basque et celui des autres dialectes, Le Guipuzcoan certes a beaucoup de raisons pour être l’Attique du pays, mais je ne désire pas du tout la désapparition des autres dialectes. On pourrait presque dire que la litérature latine doit son existence à l’étude en Italie de celle de la Grèce, et je ne vois pas un autre moyen de procréer une litérature parmi les Basques que celui que je propose, de mettre à leur portée les livres les plus importants des autres races. Ce qui servirait au même temps à appeler sur le Basque l’attention des lecteurs appartenant aux dites autres races –

E. S. Dodgson
– Yinkoak gor[de] deçála zure bihotza!1
2Paris, 12 Rue de la Sorbonne, 10 Février 1893.

|2|

1 gor deçala = ‘que endurezca’, gorde deçala = ‘que guarde’.

2 Randnotiz auf der linken Seite.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 02413)