Hugo Schuchardt an Gaston Paris (22-24456)

von Hugo Schuchardt

an Gaston Paris

Halle

13. 03. 1875

language Französisch

Schlagwörter: Romania (Zeitschrift) Alighieri, Dante Schuchardt, Hugo (1874) Paris, Gaston (1875)

Zitiervorschlag: Hugo Schuchardt an Gaston Paris (22-24456). Halle, 13. 03. 1875. Hrsg. von Ursula Bähler, Bernhard Hurch und Nicolas Morel (2023). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.11729, abgerufen am 17. 04. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.11729.


|1|

Halle 13.3.75

Cher ami,

Si, par hasard, vous aviez l’intention de rendre compte de mon étude sur «le ritornello e la terzina», vous me feriez un grand plaisir d’y glisser une modification de ce que j’ai dit p. 126 s, laquelle m’est venue trop tard1. J’ai eu tort de parler d’un «nachträglichem Einfluss der Hymnendichtung auf die Terzarima Dante’s». Les hymnes étaient pour quelque chose dans le choix que Dante fit de la terza rima. J’aurais dû formuler ainsi mon opinion:

D’abord Dante voulut écrire son poème en latin et dans la |2| forme si fréquente des hymnes latines: aaa, bbb, ccc … il changea d’avis et choisit, ensemble avec la langue populaire, une forme populaire, celle qui se rapprochait le plus à la forme latine susdite, celle qu’on employait dans des madrigaux: aba, bcb, cdc…2 En tout cas, vous trouverez le moyen de faire entrer cette modification dans la «Romania» (verbis mutandis mutatis).

Croyez toujours à mon amitié sincère et dévouée H. Schuchardt


1 Un compte rendu de Ritornell und Terzine (Schuchardt 1874d) signé G. Paris paraît dans la Romania 4/15-16 (Paris 1875c).

2 G. Paris intègre cette remarque en note de bas de page de son compte rendu (Paris 1875c, 491, n. 3), et s’en distancie immédiatement en rappelant que si Dante avait écrit en latin, il eût sans doute employé l’hexamètre de Virgile.

Faksimiles: gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France (Sig. BnF, NAF 24456, fol. 438)