Hugo Schuchardt an Gaston Paris (20-08568)

von Hugo Schuchardt

an Gaston Paris

Paris

17. 04. 1874

language Französisch

Schlagwörter: Romania (Zeitschrift) Literarisches Centralblatt für Deutschland Ritornell Zeitschrift für vergleichende Sprachforschung (Kuhns Zeitschrift) Hasdeu, Bogdan Petriceicu Paris Schuchardt, Hugo (1874) Schuchardt, Hugo (1874) Hasdeu, Bogdan Petriceicu (1873) Schuchardt, Hugo (1875) Schuchardt, Hugo (1874) Schuchardt, Hugo (1874)

Zitiervorschlag: Hugo Schuchardt an Gaston Paris (20-08568). Paris, 17. 04. 1874. Hrsg. von Ursula Bähler, Bernhard Hurch und Nicolas Morel (2023). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.11727, abgerufen am 03. 03. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.11727.


|1|

Halle, 17.4.74.1

Mon cher ami!

Si j’avais su votre retour, je ne vous aurai pas épargné une visite renouvelée; je n’ai quitté Paris que l’après midi du 13., emportant une foule d’impressions agréables et fécondes.

Voici l’errata en esquisse2; je vous serais très obligé si vous vouliez remarquer que «malheureusement beaucoup d’erreurs se sont glissées dans le texte, dont on ne notera que les principales»3. Le placard, je l’ai revu avec tous le soin possible4; mais pas toutes mes corrections5 n’ont été exécutées, et il paraît même6, que de nouvelles fautes se sont introduites7.

3, 315. «mais il équivaut souvent à la position forte même quand etc» ne rend pas parfaitement mon idée; souvent doit se rapporter immédiatement à même quand [auch dann oft]. Qu’il équivaut à la position forte si celle-ci présente la consonne originaire, c’est naturel8.

4, 6. Seulement en français est-il adressatif? Car ce n’est pas une exception qu’il indique en ce lieu, l’explosive sourde n’étant pas comprise parmi9Les moyennes et m.10

4, 19 15. De mêmede même. J’avais déjà remarqué que11 dans en allemand wie-so n’identifie pas, mais indique deux phénomènes, […] l’un est l’inverse de l’autre12.

5, 18. Ainsi produite’ ne donne pas de sens.; je ne sais ce que j’ai dans le manuscrit; peut-être: après avoir produit ces changements13.

6, 19. Mais l’l et l’n etc: Lisez: Mais ici l’l et l’n sourdes sont fréquentes surtout à côté de certaines ténues (ou: sont surtout fréquentes à c. d. c. f.)14

6, 20 Au lieu de l lisez λ (autrement la parenthèse mise après cette phrase n’aurait pas de sens15)

6, 23 s. J’avais déjà fait observer que appeler signifie toute autre chose que ce que j’ai voulu dire: dans le système phonétique il y a ce même rapport, la même proposition entre t lat. et λ, d lat. et l, qu’entre t ord. et s, d ord. et z16.

6, 34. De même j’avais corrigé: l’absorption dans le son dental du t. En allemand j’ai, je crois: Affizirung durch ……. C’est-à-dire la modification (le changement en l sourde) par le son dental du t. Ne pourrait-on pas dire: d’être entaché ou entiché par le t.? La ténue gutturale ne peut pas avoir d’influence sur la dentale l, mais bien la tenue dentale.

|2|

9,23. L’insertion de l’accent = Einsetzen des Stimmtons. J’avais déjà noté que accent dit en ce lieu presque le contraire du mot allemand, que je ne saurai pas bien rendre en français, Vibrations de la glotte est un peu long; timbre encore est autre chose. Le mieux serait peut-être d’employer sonorité, parce qu’on parle de sonores en les opposant aux sourdes. (t est sourde, ǯ est sonore; la sonorité ne commence qu’après l’ouverture de la clôture dentale, si elle commençait avant, nous aurions )17.

10, 41. Sas ghiannas (pour ghi) sa janna est à biffer; ça se trouve déjà l. 35 aggiunghere – maja appartient à la l. 3518

15, 30.andrò; lisez: andrṑ. Dans ces lignes il y a un peu de confusion entre ´et `19.

1520, 38 Nè rre; lisez: ne rre (inutile?)

18, 5. ; lisez: pe’21.

19, 7. préposition; lisez: conjonction ou particule.

(19, 6. agniduñ est curieux)22

20, 6 oltra cchè, lisez oltracchè / dans un seul mot

, 7 oltra cciò; lisez oltracciò

, 13 Domemeddio; lisez domereddio23

21, 38 gateriniano; lisez cateriniano24

22, 30 ital. g – j; lisez ital. g = lat. j.25

23, 24 po eni; lisez po enì26

24,1 In bbusila; lisez in buscia27

24, 3 già; lisez Ggià

25, 40. a ll’ha; lisez all’a (le second a cursif!)28

27, 6 ppà; lisez ppe’. – cce’; lisez ccà.

‘ 12. la’ità; lisez la’ita.

‘ 13. vuo; lisez vuoi

‘ 15 vueri; lisez vuei.

‘ 29 ueò; lisez uei. – Biffez: dò jersi.

32 bausaò; lisez bausau.

‘ 39. n’nno; lisez n’anno29.

|3|

28, 40 ensi lisez eusi. – sperghieura; sperhiura30.

30, 9 s. on trouve o boquier – à côté de o ochien etc.

10. (II, L, etc.). lisez (II, L) etc.31

Il est très-difficile de faire des corrections irréprochables, quand il faut prêter attention à une foule de trivialité. P. ex. dans mes observations à sur la phon. fr.32 au lieu de = on a toujours mis –; au lieu de ć toujours c. Pourquoi mes notes n’ont-elles pas été traduites? je ne voudrais pas y renoncer.33

Hasdeu34 m’a envoyé le premier volume de son Istoria critica [?]35 a Romaniloru, j’ai l’intention d’en faire une critique pour la Romania36.

J’accompagne cette lettre de la première feuille de mon travail sur le ritournelle37; je n’ai pas idée, quand le tout sera imprimé,

Vous me feriez un grand plaisir si vous mentionniez mon dernier article dans Kuhn’s Zeitschrift sur la déclinaison romane38.

Mille amitiés
Le vôtre



1 Lettre manuscrite de Hugo Schuchardt, Halle, le 17 avril 1874. G. Paris avait annoté la missive avant de la renvoyer à Schuchardt, c’est pourquoi elle est conservée à Graz.

2 L’errata à «Phonétique comparée» sera publié dans la Romania 3/10 (Schuchardt 1874a), mais sous forme tronquée: si les coquilles typographiques et les fautes de transcription phonétique sont bien indiquées, les problèmes de traduction soulevés par Schuchardt ne sont pas relevés.

3 L’errata précise cela sous cette forme: «Dans l’article de M. Schuchardt publié dans notre dernier numéro, outre quelques inexactitudes de traduction, il s’est glissé un grand nombre d’erreurs typographiques. Nous ne relevons ici que les plus importantes» (Schuchardt 1874a, 320).

4 Ajout de Gaston Paris, au-dessus du texte: «(?)»

5 Négation ajoutée après coup. La correction est-elle de la main de Gaston Paris?

6 Ajout de Gaston Paris, au-dessus du texte: «(??)»

7 Ajout de Gaston Paris, au-dessous le texte: «(???)»

8 Réponse de Gaston Paris sous le texte de Schuchardt: «On ne pourrait guère exprimer cela en fr. qu’en supprimant la virgule après souvent; ce n’est pas la peine».

9 «mi» ajouté par GP?

10 Réponse de Gaston Paris sous le texte de Schuchardt: «Si, c’est un peu une exception en ce sens que toutes les modifications de l’irl n’ont pas lieu dans ces langues».

11 Ajout, semble-t-il, de Schuchardt, au-dessus du texte: «sur le placard».

12 Nous n’avons pas pu identifier si la rature est de la main de Schuchardt ou de celle de Paris.

13 Réponse de Gaston Paris sous le texte de Schuchardt: «Puisque c’est «l’initiale qui a disparue plutôt que la finale», l’n ainsi produit a un sens: arn doras, arn noras, et l’n ainsi produit disparaît: arn oras

14 Réponse de Gaston Paris sous le texte de Schuchardt: «Il faut comme j’ai mis pour rendre les nuances de votre pensée.» Cette modification figure dans l’errata.

15 Cette modification figure dans l’errata.

16 Commentaire de Gaston Paris, à gauche du texte de Schuchardt: «On peut changer, mais je trouve qu’appeler, comme il s’agit de groupes, dit à peu près la même chose».

17 Commentaire de Gaston Paris au-dessus et à gauche du texte de Schuchardt: «Je sais bien que Stimmton ne veut pas dire accent, mais ne sachant comment le rendre, j’avais cru pouvoir employer accent au sens où vs l’employez; au reste, je n’ai pas très-bien compris ce passage; je ne le comprends pas encore très-bien; voyez la traduction que vous adopterez».

18 Cette correction figure dans l’errata.

19 Cette correction figure dans l’errata.

20 G. Paris biffe 15 et ajoute «l. 16»

21 Cette correction figure dans l’errata.

22 Les deux corrections apportées à la ligne 19 figurent dans l’errata.

23 Les trois corrections apportées à la ligne 20 figurent dans l’errata.

24 Cette correction figure dans l’errata.

25 Cette correction figure dans l’errata.

26 Cette correction figure dans l’errata.

27 Ajout de Gaston Paris «(bbuscia?)». Les deux corrections apportées à la ligne 24 figurent dans l’errata.

28 Cette correction figure dans l’errata.

29 Les sept corrections apportées à la ligne 27 figurent dans l’errata..

30 Cette correction figure dans l’errata.

31 Commentaire de Gaston Paris à droite du texte de Schuchardt: «(que veut dire alors cet etc?» Les deux corrections apportées à la ligne 30 figurent dans l’errata.

32 Schuchardt (1874c), alors en cours de publication.

33 Les notes ont finalement été traduites.

34 Bogdan Petriceicu Hasdeu (1838-1907), fervent défenseur de l’indépendance roumaine. Il est l’auteur d’une Istoria critica a romaniloru publiée en 2 vols. (1873 et 1875), qui cherche à faire remonter l’origine du peuple roumain avant la conquête romaine.

35 Crochets de la main de Schuchardt.

36 La recension de Schuchardt paraîtra dans le Literarisches Zentralblatt (Schuchardt 1875b). On ne trouve pas de compte rendu du livre de Hasdeu dans la Romania.

37 Ritornell und Terzine, étude publiée à l’occasion du 60e anniversaire de l’obtention du doctorat de Karl Witte (1800-1883), professeur à Halle et spécialiste de Dante (Schuchardt 1874d).

38 Article intitulé «Zur romanischen Sprachwissenschaft. Lateinische und romanische Deklination» (Schuchardt 1874e), stimulé par la publication simultanée, en 1872, des livres suivants: Arbois de Jubainville, La déclinaison latine en Gaule à l’époque mérovingienne, F. d’Ovidio, Sull’origine dell’unica forma flessionale del nome italiano, et O. Sievers, Quaestiones onomatologicae. G. Paris ne rend pas compte de cet article dans la Romania.

Von diesem Korrespondenzstück ist derzeit keine digitale Reproduktion verfügbar.