Francisco Adolfo Coelho an Hugo Schuchardt (03-01654)

von Francisco Adolfo Coelho

an Hugo Schuchardt

Lissabon

14. 11. 1880

language Französisch

Schlagwörter: Literaturstudien Publikationswesen Zeitschriften Revista d' Ethnologia e de Glottologia Sprachkontaktforschung/Kontaktlinguistik Bittschreiben

Zitiervorschlag: Francisco Adolfo Coelho an Hugo Schuchardt (03-01654). Lissabon, 14. 11. 1880. Hrsg. von Silvio Moreira de Sousa (2013). In: Bernhard Hurch (Hrsg.): Hugo Schuchardt Archiv. Online unter https://gams.uni-graz.at/o:hsa.letter.1072, abgerufen am 24. 02. 2024. Handle: hdl.handle.net/11471/518.10.1.1072.


|1|

Lisboa, 14 novembre 1880

Cher Monsieur

Votre aimable lettre du 6 juin et votre intéressant écrit sur le Camoëns1 sont toujours sur ma table d’étude en rappellant l’accomplissement d’un devoir; et voici votre dernière qui vient encore me repprocher2 si aimablement mon retard! Je n’ai qu’une seule excuse envers vous. J’ai déjà tout parlé de mes projects que je veux n’en plus parler. Il temps de publier ce que j’ai amassé durant de longues année[s]; mais le livre me fait peur; aussi j’ai adopté la forme de revue. Je n’ai encore envoyé le 1.er n.o de ma Revue3 qu’à deux ou trois personnes qui vivent à l’étranger; j’ai remis quelques exemplaires à des membres des deux congrès tenus ici en septembre. J’avais l’intention |2| de vous vous envoyer que le deux premiers n.os ensemble, car le 1.er n.o ne donne une idée suffisante de ma publication; mais à present je n’hesite pas à vous envoyer le 1. er n.o; le 2.nd est sous presse.

Mes études celtiques n’ont d’autre but que de déterminer l’élément celtique dans l’ancien onomasticon ibérique; mais comme je veux faire un travail le plus complet possible je n’hesite pas devant aucune recherche dans ce sens.

Ce travail me fournit tout naturellement des éléments pour l’étude de l’influence du celtique sur le romain; mais ce n’est pas le sujet direct de mes recherches.

Je vous prie d’attendre la publication du 2.nd n. o de ma Revue pour en |3| parler et de me envoyer le journal où vous publierez votre critique dont je profiterai, car je ne suis du nombre de ceux qui n’aiment pas qu’on les critique. Si l’en me prouve que ce que je fait n’est bon à rien, je changerai de route.

Votre bien devoué

F. Adolpho Coelho

Rua do Quelhas, 107.2o. Lisboa


1 Luís Vaz de Camões, portugiesischer Nationaldichter.

2 Se reprocher = sich etw. vorwerfen; se rapprocher = sich annähern.

3 Die Zeitschrift Revista d' Ethnologia e de Glottologia wurde 1880 von Francisco Adolfo Coelho gegründet.

Faksimiles: Universitätsbibliothek Graz Abteilung für Sondersammlungen, Creative commons CC BY-NC https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/ (Sig. 01654)