Zitiervorschlag: Anonym (Hrsg.): "Table des Matières", in: Le Spectateur ou le Socrate moderne, Vol.6\073 (1726), S. 472-493, ediert in: Ertler, Klaus-Dieter / Fischer-Pernkopf, Michaela (Hrsg.): Die "Spectators" im internationalen Kontext. Digitale Edition, Graz 2011- . hdl.handle.net/11471/513.20.1643 [aufgerufen am: ].


Ebene 1►

Table des Matieres

A

Abraham planta trois Arbres qui furent incorporez en un seul, . . . 149

Addison (Mr.) Traduction Latine d'une Scène de son Caton, . . . 349

Africains, idée qu'ils se font du Bonheur à venir, . . . 205, 206

Aglaüs & Gygès, la difference de leur Bonheur, . . . 258, 259

Alexandre le Grand disoit que le sommeil lui faisoit connoitre qu’il étoit mortel, . . . 169, 170

Sa Convention avec le Poëte Cherilus, . . . 416

Alison, Femme d'Et. Rousseau, ne pût obtenir la Flêche de Lard qu'on donnoit à Whichenovre, . . . 251 & suiv.

Amant perfide de Lesbie, . . . 161 &suiv.

d'une Dame Espagnole, qui s'en vengea cruellement, . . . 168

d'une Angloift du Pays de Cornouaille, . . . 458

Ambitieux s'eixpose à bien des embarras, . . . 326

Ambition, qui engage à exccller en certaines choses grotesques & triviales, . . . 41 & suiv.

Ambition honête est louable, . . . 276

Amour propre & la Bienveillance sont Ies deux Principes qui font agir les Hommes, . . . 139 & suiv.

[473] Amour du monde empêche les effets de la Générosité, . . . 218 & suiv.

Cruels effets de l’Amour illicite, . . . 267

Anacharsis faoûl le premier dans une Partie de Buveurs, . . . 36

Anglois, qui vouloit suivre en tout les idées les plus abstraites de la Raison, . . . 89

Ils sont exposez à la démangeaison d’écrire, . . . 105

Les Gentilshommes de la Campagne emploient tout leur tems <sic> á <sic> la Chasse, & c. , . . . 110

Quelques-uns de leurs Critiques en fait de Poësie sont des ignorans, . . . 163 & suiv.

Leurs Auteurs sujets á <sic> mêler des Métaphores qui ne quadrent pas ensemble, . . . 178

Jeune Seigneur, qui avoit deux Femmes en même-tems, . . . 391 & suiv.

Mime célèbre, nommé Guill. Layman, . . . 415

Ils étoient autrefois un Peuple de cou voide, . . . 448

Un Anglois qui s’excite à la Vertu par ce qu’il y a de plus mauvais au monde, . . . 456

Triste Avanture d’un Amant & de sa Maîtresse, . . . 458 & suiv.

Angloises, deux Femmes d’une vertu bien rare, . . . 391 & suiv.

Accusées d’être impertinentes, . . . 449

Censurées pour jouer au Rolly Polly, . . . 452

Antonin (Marc) dit que l’Homme est né pour faire du bien, . . . 213

Apellès, son adresse à tirer Antigonus en profil, . . . 373

Apollonius, son Conte à l’égard de Rhœcus, . . . 151

Aralpe devint amoureux, malgré lui, de Panthée, . . . 22

Arbres étoient en grande veneration chez les Anciens, . . . 149

Aristocrate, sa réponse à un de ses Amis, qui le plaignent d’avoir perdu une Maison de Campagne, . . . 75

[474] Artemise (La Reine) avala les cendres de son Epoux, . . . 288

Avare s’expose à beaucoup de fatigues, . . . 325

Auguste, sa réponse à un de ses Amis qui cherchoit à le consoler dans son affiction, . . . 80

Augustin (S.) croïoit que les Rêves seront fort agréables en Paradis, supposé que l’on y dorme, . . . 171

Aurele (Marc) renommé pour avoir été bon Mari, . . . 245

Il avoit eu grand soin d’imiter les Dieux, . . . 380

B

Baxter se félicitoit d’avoir manqué un Emploi à la Cour, . . . 196

Bible imprimée à Londres, où l’on avoit omis la particule négative dans le Commandement qui dit, Tu ne commettras point adultere, . . . 92

Bienveillance est naturelle aux Hommes, . . . 139

Elle est exposée à bien des obstacles, . . . 213

Blon disoit, Qu’il n’y a point d’Homme qui s’expose à tant de chagrin, que celui qui donne le plus d’étandue à son Bonheur, . . . 77

Bizarrerie d’un Anglois, qui ne vouloit pas s’affujetir aux Coûtumes reçues, . . . 89

Blanc (Mr. Le) sa Lettre sur l’usage qu'on fait de son Nom, . . . 15

Bollieu & Dacier mis au rang des bons Critiques, . . . 164

Botspourri (Mademoiselle de) devenue Veuve à l’âge de 69 ans, . . . 323

Celui qu’on peut obtenir dans ce Monde vient de la pratique des devoirs du Christianisme, . . . 410

Bonose appellé Bouteille pendue, . . . 38

[475] Brunette, Vers sur une Grote de sa façon, . . . 367

Brutus blâmoit Ciceron de ce qu’il se louoit trop, . . . 10

Bruyère (La) cité sur l’incoustance des Hommes, . . . 22

C

Cadencieux (Mr. de) Savant, dont le discours est empoulé plein de Figures & d’inutilitez, . . . 432

Calomnie, la Médisance y conduit par degrez, . . . 174

Caractère d’un Savant dont le discours est empoulé & plein de Figures, . . . 432

--- d’un autre faux Savant, sous le nom de Testu, . . . 433

--- d’un Homme d’esprit & modeste, . . . ibid.

--- d’un Anglois qui s’excite à la Vertu par ce qu’il y a de plus mauvais au monde, . . . 456

Casuiste en fait d’Amour, ses Avis à Mademoiselle de St. Leger, . . . 230

Sa Lettre sur les qualitez requises pour rendre un Mariage heureux, . . . 243

Son Extrait du Registre de Wichenovre, . . . 250

Sa Lettre sur les différens Caractères des Veuves, . . . 284

Caton, Tragédie de Mr. Addison, Scène traduite en Latin, . . . 349

Cesar prononça l’oraison funèbre de sa premiere Femme, . . . 245

Champagné, Gentilhomme qui gouvernoit bien sa Famille, . . . 403

Charité fondée sur l’Humilité, . . . 409

Charlatans qui prétendent avoir des Remdes infaillibles, . . . 54

Chateaufort, Officier entêté de son mérite, . . . 135

Cherilus, sa convention avec Alexandre le Grand, . . . 436

[476] Cherubins & Seraphins, leur diference <sic>, selon quelques Rabins, . . . 211

Chiens nourris dans le Temple de Vulcain, qui discernoient les Personnes chastes des impures, . . . 94

Chimiste entêté du grand Œuvre & son pieux Jargon, . . . 73

Christianisme plus apable de produire le voutentement de l’Esprit qu’aucun Système de Philosophie, . . . 79

Il nous ordonne d’imiter Dieu, . . . 379

Ciceron parloit souvent de lui-même, . . .

Cité sur ce qui occupe les Hommes durant le sommeil, . . . 126

Dicitis, omnis in imbecillitate est & gratia & caritas, . . . 139

Il veut que la Raillerie suit prononcée d’un air serieux, . . . 297

Il conseille que l’Orateur médite sur la nature des Corps célèstes, & c., . . . 369 & suiv.

Il veut qu’on éleve son esprit à la contemplation des choses célestes, . . . 382

Colére (Exemple d’un Homme) , . . . 19

Conquet (Mad. Debora) Membre de la Coterie des Veuves, . . .

Constantin (Mr.) ne se rebute pas d’en coster à une Veuve qui se moque de lui, . . . 63 & suiv.

Conte Mahometan sur un Dervich, . . . 362

Conte Chinois, fait avant le Déluge, . . . 316

Suite du même Conte, . . . 121

Contentement de l’Esprit est le véritable grand Oeuvre, . . . 74 & suiv.

Contradictions où les Hommes tombent à l’égard de la Vie présente & de celle qui est à venir, . . . 81 & suiv.

Coquetille, Femme d’une humeur volage, . . . 137

Coterie des Veuves, . . . 1 & suiv.

[477] Apologie de sa Présidente, qui avoit en fix Maris, . . . 61 & suiv.

Veuves de différens Caractères, . . . 284

Courant (Mlle) Membre de la Coterie des Veuves, . . .

Cowley cité sur l’embarras qu’on trouve à parler de soi-même, . . .

Son allusion à l’idée des Scholastiques sur l’Eternité, . . . 158

Son recit de l’avanture de Gygès & d’Aglaüs, . . . 258 suiv.

Il n’étoit pas ennemi de la Cour, . . . 277

Craintes mal-fondées, & les moïens d’y remedier, . . . 290

Créanciers impitoïables sont la peste du Genre Humaine, . . . 440

Cireurs publics rendent de bons & de mauvais offices aux Réveurs, . . . 190 & suiv.

Critiques anciens comparez avec les Modernes, . . . 164 & suiv.

Culture des Plantes devroit faire l’occupation des Gentilshommes de la Campagne , . . . 109 & c.

Curieux qui négocient en bagatelles sont presque toûjours <sic> des Fripons, . . . 421

Curiosité des Hommes à l’égard de l’avenir, . . . 222

Cyrus, sa conduite à l’égard d’une Prisonniere, . . . 22

Il couvrit d’Arbres toute l’Asie mineure, . . . 111

D

David cité sur les Ouvrages de Dieu, . . . 29

Debauché qui mourut de vieillance à l’âge de 25. ans, . . . 86

Débiteurs insolvables méritent le sevours du Public, . . . 437

Démangeaison d’écrire attaque la plûpart des Hommes, . . . 105

[478] Dervich, ses tristes avantures sur ce qu’il étoit sorti du Logis sans avoir lavé les mains, . . . 362

Dieu, sa toute-présence & sa toute-science, . . . 34

Effets de sa présence sur les bons & les méchans, . . . 46 & suiv.

La gloire, où il habite dans le Ciel, . . . 96 & suiv.

Il a imprimé la Bienveillance dans le cœur de tous les Hommes , . . . 142 & suiv.

Il existe de toute éternité d’une manière qui nous est incompréhensiblre, . . . 157 & suiv.

Il a eu en vûe le bonheur de ses Créatures raisonnables dans la production de l’Univers, . . . 382

Diogene, son mot à la lecture d’un Auteur insipide, . . . 107

Dryden, sa Fable du Coq & du Renard, . . . 312

E

Ecrivains périodiques fort ennuyeux, . . . 107

Edgar, Roi d’Angleterre, son avanture chez une Duchesse, . . . 234

Egotisme & les Egotistes, ou ceux qui parlent toujours d’eux mêmes, . . .

Enborne (Est & Ouest) Coûtume établie dans ce Lieu là à l’égard des Veuves, . . . 289

Ennius cité, Homo qui erranti comiter monstrat viam, & c. , . . . 219

Epicure atribuoit la bienveillance des Hommes à leur foiblesse & à l’amour propre, . . . 139

Esprits gais & serieux ont leurs agrémens dans la Conversation, . . . 195

Eternité considerée à l’égard du tems passé, . . . 154

Eusden (Mr.) Auteur d’un Poême Epistolaire sur l’aveuement du Roi George à la Couronne, . . . 308

[479] F

Faineans sont de véritable FOus, . . . 324

Falstaff (Le Chev. de) manqua la Flêche de Lard qu’il prétendoit à Wichenovre, . . . 251

Fêtes qu’on célebre en Angleterre, . . . 445

Feu-ardent (La Veuve) , . . .

Flêche de Lard donnée à Wichenovre à celui qui, après son Mariage, avoit passé un An & un jour de bonne amitié avec sa Femme, . . . 246

Fontenelle (Mr. de) cité sur les Frénetiques & les Folies des Hommes, . . . 91

Franc (Le) meilleur Ami qu’il ne paroit, . . . 136

Fretille, son Rêve dans l’Eglise, . . . 193

(La Veuve) reduite à faire la Cérémonie du Bélier noir, . . . 322

Frian (La Veuve) reduite à faire la Cérémonie du Bélier noir, . . . 320

G

Gentilshommes de la Campagne devroient s’excercer à la culture des Plantes, . . . 109 & suiv.

Ils veulent paroitre à la Cour & s’y ruinent, . . . 400

Exemple de Champagné qui gouvernoit bien sa Famille, . . . 403

Goufre (Cathr. du) Membre de la Coterie des Veuves, . . .

Grotes, les Dames d’un Esprit Poëtique devroient s’exercer à en faire, . . . 367

Gruau (Le Docteur) s’accommode à toutes les fantaisies musquées d’un Malade, . . . 68

Gygès & Aglaüs, la différence de leur Bonheur, . . . 258

[480] H

Hamadryades vivoiens & mouroient avec certains Arbres, . . . 151

Hammond fournissoit un bel Exemple de la patience Chrétienne dans ses maux, . . . 78

Hardy (La Veuve Le) reduite à faire la Cérémonie du Bélier noir, . . . 320

Herodote cité sur ce que certains Orientaux exigeoient de ceux qui traitoient les Malades, . . . 57

Il observe que les Animaux les plus utiles sont les plus féconds, & c., . . .369

Hobbes critiqué sur ses Principes de Morales, . . . 140

Homere dit que Jupiter est assis dans le Ciel, & c., . . .98

Cité sur la Toile de Penelope, . . . 214

--- sur la fidelité d’Ulysse pour Penelope, . . . 243

Excusé par Longin sur l’idée qu’il donne des Dieux, . . . 378

Hommes sont un mélange de bien & de mal, . . . 21 & suiv.

Exemple d’un Homme colére & de bon naturel, . . . 19

Amitieux d’exceller en certaines petites choses, . . . 41

Les sages se bornent aux plaisirs réels, pendant que les autres courent après les chimeriques, . . . 77

Ils tombent dans les contradictions à l’égard de la Vie présente & de celle qui est à venir, . . . 81

Ils s’exposent à mille desordres pour n’être pas singuliers, . . . 87

Il y en a peu qui n’aient, tôt au tard, la démangeaison d’écrire, . . . 105

Ils doivent tous s’occuper à quelque chose d’utile, . . . 110

Ils ont outs le germe du Péché dans le cœur, . . . 133

[481] L’Amour propre & la Bienveillance sont les deux Principes que les font agir, . . . 139

Ils sont presque tous sujets à médire, . . . 172

Les uns sont enjouez & les autres serieux, . . . 195

Ils sont naturellement d’une humeur bienfaisante, mais ce penchant rencontre divers obstacles, . . . 213 & suiv.

Hommes sont curieux de savoir, . . . 222

Ceux qui ont le plus de merite ne sont pas toûjours les plus connus, . . . 255

Vanité de ceux qui se glorifient de la noblesse de leur extraction, . . . 270

Ils s’enorgueillissent de niaiseries, & ils regardent comme deshonorable ce qui fait leur solide gloire, . . . 309

On peut les diviser en Occupez & en Fainéans, & c, . . . 325

Ils cherchent la nouveauté par tout, . . . 334

Ceux qui aspirent aux Emplois forment des prétentions ridicules, . . . 325

Ils sont destinez à jouir d’un Bonheur éternel, . . . 384

La pratique de la Vertu fait leur bonheur, & l’abandon au Vice produit leur misere, . . . 410

Horace cité, Adsit Reula peccatis qua poenas, &c., . . .21

Reges dicuntur multis urgere culullis, &c , . . . 36

--- Nugaque canore, . . . 41

Catera de genere hoc (adeo sunt multa) & c., . . . 42

--- Quod Medicorum est, Promittunt Medici, . . . 54

Non possidentem multa vocaveris, & c. , . . . 73

--- Studium sine divite vena, . . . 162

--- Absentem qui rodit amicum ; & c. , . . . 172

Sed non ut placiais coeant immitia, non ut, & c. , . . .177

Tu ne quiasieris (scrire nefas) quem mihi, quem tibi, & c, . . . 222

Non possidentem multa vocaveris Rectè beatum ; & c., . . . 290

[482] Horace cité, Justum & tenacem propositi virum, & c. , . . . 294

--- Neque enim concludere versam, & c. , . . . 304

C’est le meilleur Original qui nous reste pour les Epitres lamilieres critiques, & c. , . . . 305

Quid purè tranquillet, bonos, an dulce lucellum, & c. , . . . 313

Audire, utque togam jubeo componere, quisquis, & c. , . . . 323

--- amores De tenero meditatur ungui, . . . 328

Labitur, & labetur in omne volubilis acum, . . . 346

Simplex munditiis, . . . 358

Spectatum dmisse risum teneatis amici ? , . . . 421

Cetera de genere hoc (adeo sunt multa) loquacem, & c. , . . . 451

Hudibras, sa Maxime de ne rien estimer que l’Argent, . . . 426

Humeur bienfaisante, quoi que naturelle aux Hommes, est exposée à divers obstacles, . . . 213

Humilité est la base de la Charité, & c. , . . . 409

I

Immortalite de l’Ame & son bonheur dans une autre Vie, . . . 204 & suiv.

L’idée que Caton en avoit, . . . 350

On ne sauroit en douter, à examiner l’Homme tel qu’il est, . . . 384

Inceste abominable arrivé en Angleterre, . . . 468

Inquietude de l’Esprit s’oppose à l’Humeur bienfaisante, . . . 220

Isadas, sa veleur tout extraordinaire, . . . 26

J

Jalousie d’un Amant produit de terribles effets, . . . 458 & suiv.

[483] Job cité sur la toute-présence de Dieu, . . . 35

sur la pureté de la Nature Divine & l’éclat de sa gloire, . . . 99 & suiv.

Julien cité sur les diférens Caractères des Empereurs Romains, . . . 380

Juvenal cité , --- Tenet insanabile multo Scribendi cacoëthes, & c., . . . 105

Jamne igitur laudas, quod de Sapientibus alter, & c., . . .195

--- Experiar, quid concedatur in illos, & c., . . . 352

--- è Cœlo descendit, γυώθι σεαυτόν . , . . . 407

L

Lacedemone fort ridige sur l’execution de ses Lois, . . . 26

Lamoureux, sa Lettre sur ses inclinations, . . . 182

Layman, célèbre Mime Anlgois, . . . 415

Leger (Mad. de S.) Membre de la Coterie des Veuves, . . .

(Mlle Fanchon) sa Lettre sur les deux Amans, . . . 28

Lentonnoir (Mr. de) ce qu’il se vante d’avoir bû en 20. années de tems, . . . 36

Lesbie, son infortune & son bonheur, . . . 260

Leti (Mr. Greg) vouloit publier autant de Volumes qu’il avoit des années, . . . 363

Lettre sur une Coterie des Veuves, . . . 1 & suiv.

de Mr. Le Blanc sur l’usage qu’on fait de son Nom dans le Monde, . . . 15 & suiv.

d’une Dame sur les emportemens & le bon naturel de son Epoux, . . . 19

Lettre sur les effets de la présence de Dieu à l’égard des bons & des méchans, . . . 46 & suiv.

apologetique d’une Veuve qui avoit eu six Maris, . . . 61 & suiv.

sur la Gloire, où Dieu habite dans le Ciel, . . . 96

[484] de Mr. d’Ombre sur le bon usage qu’on peut faire des Rêves, . . . 126 & suiv.

Autre du même sur le même sujet, . . . 168 & suiv.

sur le germe du Péché, . . . 133 & suiv.

sur la beauté des Arbres & du soin qu’on en doit avoir, . . . 148 & suiv.

d’un Auteur qui joint ensemble des Métaphoes incompatibles, . . . 180 & suiv.

de Jerem. Lamoureux, . . . 182 & suiv.

de Mlle Fanchon de St. Leger sur ses deux, . . . 228

sur les Ouvrages à lAiguille, . . . 236

sur les qualitez nécessaires pour rendre un Mariage heureux, . . . 243 & suiv.

du même qui contient un Extrait du Regitre<sic> de la Salle de Wichenovre, . . . 250 & suiv.

de Lesbie sur la perfidie de son Amant, . . . 260 & suiv.

sur la vanité de ceux qui se glorifient de la noblesse de leur extraction, . . . 270

de Guill. Sansespoir à l’occasion du XL. Discours, . . . 276

de J. B. sur lèloquence des Mendians , . . . 278

de Monimie maltraitéede la petite Verole, . . . 280

sur les diférens Caractères des Veuves, . . . 284

d’un bel Esprit de la Campagne, mauvais Plaisant, . . . 298

Lettre sur l’Art d’écrire des Lettres en Vers, . . . 304

sur l’Orgeuil mal entendu des Hommes, . . . 309

sur la Vertu, qui fait la véritable grandeur de l’Homme, . . . 313 & suiv.

sur plusieurs Veuves reduites à faire la cérémonie du Bélier noir, . . . 38 & suiv.

dune jeune Demoiselle de 13. ans, qui se croit en etat de se choisir un Epoux, . . . 328

de Thom. de Pont-neuf entêté de Nouvelles, . . . 331

[485] sur la faorce de la Nouveauté que les Hommes recherchent avec ardeur, . . . 334 & suiv.

d’un Amant passioné à sa Maîtresse, qui le païa d’ingratitude, . . . 344

sur lEternité à venir, . . . 346 & suiv.

sur les Dames d’un Esprit Poëtique, & c., . . . 366

sur le grand avantage que les Orateurs Chrétiens ont sur ceux du Paganisme, . . . 369 & suiv.

sur un Seigneur Anglois, qui avoit deux Femmes en même tems, . . . 391 & suiv.

de Silv. Roustau, sur l’impertinence du Sexe, . . . 449

de Mr. Montendre sur une Pupile, dont il étoit Fureur, . . . 464

Lois ne peuvent embrasser tous les cas, . . . 25

Longin, dit qu’il n’y a rien qui puisse être grand, lors qu’il y a de la grandeur d’ame à le périser, . . . 256

Il excuse fort joliment Homere, sur ce qu’il a fait ses Dieux semblables aux Hommes, . . . 378

Lorgne (La Veuve de) reduite à faire la cérémonie du Bélier noir, . . . 321

Lucain cité, --- magni nominis umbra, . . . 115

Estque Dei sedes ubi Terra, & Pontus, & Aër, & c. , . . . 45

--- Illic postquam se lumine vero implevit, & c. , . . . 309

Luxe est une Pauvreté artificielle, . . . 77

M

Mahomet déjivré du germdu Péchße, . . . 133

Mariage, qualitez requises pour le rendre heureux, . . . 243

Marioles (Mad. de) Membre de la Coterie des Veuves, . . .

Marquise (une belle) de quelle manière regala un Roi de France, . . . 470

[486] Martial cité, O Nox, quàm lenga es, que facis une Sonem  , . . . 291

Qui bellus homo est, Contra pusillus homo est, . . . 297

Maselari (La Veuve) reduite à monter sur le Nélier noir 9. fois dans un jour, . . . 322

Médisance, défait presque général, moyens de s’en corriger, . . . 172

Melisse, Prude célèbre, . . . 137

Membre d’un College, ce qu’il dit sur la Posterité<sic>, . . . 113

Menandre cité, Еπ άνδρί δυςυχψντί μή ωλάςης χαχόν. & c. , . . .437

Mendians publics grand Rhetoriciens, . . . 279

Métaphoes qui ne quadrent pas ensemble, . . . 180

Meunier qui prit un Curieux pour un Fou, sur ce qu’il le vitoccupé<sic> à chercher un Grillon, . . . 428

Monimie chagrine d’avoir perdu ses charmes par la petite verole, . . . 280

Montagne<sic> (Michel de) le plus grand Egotiste qu’il y ait jamais eu, . . . 11

N

Naturel (Le bon) requis pour le bonheur du Mariage, . . . 244

Nefle (Mlle de la) Membre de la Coterie des Veuves, . . .

Newton (Mr. le Chev.) son idée de lEspace infini, . . . 34

Son Eloge sur la vaste étnduë de son génie, . . . 386

Nouveauté est d’une grande influence sur l’esprit des Hommes, & c., . . . 336

O

Orateurs Chrétiens ont un grand avantage pour l’Eloquence sur ceux du Paganisme, . . . 369

[487] Orgeuil vient du peu de conoissance qu’pon a de soi-même , . . . 309

Ovide cité, Nitor in adversum : nec me, qui catera, vincit Impetus, & c. , . . . 86

--- Si verbis audacia detur, & c. , . . . 96

Prosequitur scelus ille suum: labefactaque tandem, & c. , . . . 148

Ipsit quoque assidup labuntur tempora motu, & c. , . . . 153

Molle meum levibus cor est violabile telis, . . . 182

Dicite Io Pean, & Io bis dicite Pean, & c. , . . . 243

--- perhuria ridet Amantum, . . . 250

C’est le meilleur Original qui nous reste pour les Epîtres amoureuses, & c. , . . . 305

--- dulcique animos novitate tenebo, . . . 333

Ouvrages à l’aiguille meritent d’être engouraez dans toutes les bonnes Maisons, . . . 236 & suiv.

P

Païens arrachoient le fiel des Victimes qu’ils ofroient dans la célébration de leur Nôces, . . . 246

Païsans doivent leur gaieté à l’innocence de leur éducation, . . . 446

Panthée, Dame d’une grande beauté, . . . 22

Pascal, cité sur la misere de l’Homme, . . . 411 & suiv.

Paul (S.) cité 1. Cor. II. 9 & 2. Cor. XII 2.4. , . . . 102

Il étoit fost éloquent, de l’aveu de Longin, & c. , . . . 375

Pericles mettoit toute la Grèce en mouvement pas son éloquence, . . . 371

Perkins cité sur un Inceste abominable, . . . 468

Perse cité, --- intus & in cute novi, . . . 132

Torva Mimalloneis implerunt cornua bonbis, & c, . . . 301

Petit-Maître fort sale, . . . 358

[488] Petrone cité, --- Mens sine pondere ludit, . . . 187

Philandre, fort charitable, . . . 408

Philosophe (ancien) sa retenue à l’égard d’un emportement de sa Femme, . . . 78

Philisophe, quel doit être son Symbole à l’égard de l’Eternité, . . . 157

Philosophes Païens ne donnoient aucune bonne raison propre à consoler les affligez, . . . 79

En quoi ils faisoient consister le bonheur de l’Homme, . . . 378

Pitié naturelle à tous les Hommes, 145

Pittacus refuse une grosse somme d’argent que le Roy de Lydie lui ofroit<sic>, . . . 77

Plaisanterie, bonne & maivaise en quoi consistent, . . . 297 & suiv.

Platon dit que le travail est autant préferable à l’oisiveté, que le poli d’un Métal l’es à la vouille, . . . 324

Platoniciens, leur idée de l’existance de Dieu étoit conforme à celle que la Revelation en donne, . . . 160

Plott (le Dr.) a écrit l’Histoire naturelle du Comté de Strafford, . . . 246

Plutarque cité sur la bravoure d’isadas, . . . 27

Poignard, ses prouesses en songe en faveur de sa Belle, . . . 188

Pont-neuf (Tho. de) entêté de Nouvelles, . . . 331

Port Roïal (Mrs de) ne parlent point d’eux-mêmes à la premiere personne, . . . 10

Préfaces des Modernes sentent l’Egotisme à pleine bouche, . . . 12

Prétentions ridicules de ceux qui aspirent aux Empois, . . . 352

Propreté envisagée sous trois diférens égards, . . . 359

Publius Syrus cité sur un Homme foû, . . . 40

In venere semper certat de lor & gaudium, . . . 464

Pythagore donnoit un bon avis à ses Disciples, . . . 127

[489] Son Précepte à l’égard des revers de la Fortune, . . . 447

Q

Quakre (Jolie) fort propre dans sa parure, . . . 359

R

Ramsey (Guill.) Auteur de la Défense de l’Astrologie, . . . 108

Ratley (Mylord) Malade imaginaire, . . . 67

Rêves dont on peut faire un bon usage, . . . 126

de diverses Personnes, . . . 187 & suiv.

sur l’Antre de Trophonius, . . . 198 & suiv.

Rhœus visité par une Hamdryade, . . . 151

Riches doivent avoir compassion des malheureux & craindre les revers de la fortune, . . . 438

Robustel (Mr. de) se cassa le cou à la Chasse, . . . 65

Rolly-Polly forte de Jeu comme celui de Royal-Oak, . . . 452

S

Sagesse de Salomon citée sur les fraïeurs des méchans, . . . 292

Saluste cité, Is demum mihi vivere atque frui anima videtur, & c. , . . . 414

Scaliger le Fils, sa reflexion sur Mich. de Montagne<sic> , . . .11

Scholastiques ne savent ce qu’ils disent lorsquÄils veulent expliquer la manière dont Dieu existe, . . . 158

Seneque cité sur la toute présence de Dieu, . . . 53

Sic cum transierint mei, & c. , . . . 255

Sensuels, les peines qu’ils endurent l’emportent sur les plaisirs qu’ils goûtent, . . . 327

Seraphine, l’ornement de son Sexe, . . . 137

Seraphins & Cherubins, leur diférence, selon quelques Rabins, . . . 211

[490] Shakespear est un Poëte inimitable, . . . 167

Sifleur extraordinaire, . . . 42

Singularité, il y en a une qui est vicieuse, & une autre qui est louable, . . . 86

Socrate disoit que le Contentement est une Richesse naturelle, . . . 77

renommé pour avoir été bon Mari, . . . 245

Il disoit que celui qui a besoin de moins de choses aproche le plus de la Divinité, . . . 378

Sombrieu devoté par l’envie & l’oisiveté, . . . 135

Songes Voïez Rêves,

Suppositions d’un Scholastique sur le bonheur & le malheur des Hommes dans le tems & dans l’éternité, . . . 84

Surfin (la Veuve(<sic> reduite à faire la cérémonie du Bélier noir, . . . 321

Symetrie<sic> mal-entendue dans les Ouvrages d’esprit, . . . 363

T

Temperament (malheureux) du Corps est un obstacle qui s’oppose à l’humeur bienfaisante, . . . 214

Terence cité, --- Presens, absens ut sies, . . .

Tuumne, obsecrote, hoc dictum erat ? & c. , . . . 14

Quorum emulari exoptat negligentiam & c. , . . . 167

Testu (Mr. de) Caufeur impitoïable, . . . 433

Thalès disoit que le Mensonge est aussi éloigné de la Verité que les oreilles le sont des yeux, . . . 175

Trape (Abbaïe de la) 2. ou 3. de ses Régles, . . . 175

Trophonius, sa Caverne , ceux qui y entoient une fois ne rioient plus de toute leur vie, . . . 197

Rêve sur cette Caverne, . . . 198

[491] U

Ulisse, parfait Modèle d’un Homme prudent, . . . 243

Univers, sa vaste étnedue, . . . 28

V

Valere Maxime cité sur l’amour conjugal, . . . 452

Vantadour dominé par l’orgueil, . . . 136

Vertu (La) est un bien qui s’accroit par la communication, . . . 219

Elle est necessaire pour le bonheur du Mariage, . . . 244

Elle fait la veritable grandeur de l’Homme, . . . 313

Elle consiste à imiter Dieu, . . . 378

Veuves de diférens Caractéres, . . . 284

Coûtume établie à Est & Ouest-Enborne à leur égard, . . . 289

Liste de plusieurs reduites à faire la Cérémonie du Bélier noir, . . . 318

Virgile cité, --- Paulatim abolere Sichæum, . . .

--- Deum namque ire per omnes & c. , . . . 128

--- Nec morti esse locum, . . . 81

------ Odora canum vis, . . . 91

Ipse thymum pisque ferens de montibus, . . . 109

Hic geliat fontes, hic mollia prata, Licori : & c. , . . . 116

Ipsi latitia voces ad sidera jactant & c. , . . . 121

Justifié sur la maniere dont il dit qu‘Enée construit ses Vaisseaux, . . . 150

Quale per incertam Lunam sub luce maligna & c. , . . . 168

Virgile cité, ubique Luctus, ubique pavor, . . . 198

--- Solemque suum, sua sidera norant, . . . 204

[492] Exerint sylvestrem animum : cultuque frequent & c. , . . . 228

Iuterea iongum cantu solata laborem, & c. , . . . 236

Il auroit été inconnu, si ses malheurs ne l’avoient obligé d’aller à Rome, . . . 256

Perfide, sed duirs genuit te Cautibus horrens & c. , . . . 260

Murranum hic, atavos & avorum antiqua sonantem &c. , . . . 269

--- studiis florentem ignobilis otî, . . . 275

Si mihi non animo fixam immotumque sederet, . . . 284

Sed mihi vel tellus optem prius ima dehiscat; &c. , . . . 342

--- Explebo numerum, reddarque tenebris, . . . 363

Quanquam animus meminisse horret luctuque &c. , . . . 391

Ducite ab urbe domum, mea Carmina, ducite Daphim, . . . 400

Interea sacra hec, quando huc venistis amici, &c. , . . . 445

Vision allégorique sur le germe du Péché, . . . 133

Autre, que l’Auteur eut au grand Caire, . . . 224

W

Whichenovre, Redevance annuelle de cette Seigneurie, . . . 246

Extrait du Regître qu’on y conserve, . . . 250

Woolsey (Le Cardinal) disoit, Moy & mon Roy, . . . 11

Il cachoit son ambition sous le prétexte specieux de servir son Roy, . . . 326

[493] X

Xenophone, ce qu’il dit de Cyrus & d’Araspe, . . . 22

Cité sur un mot de Socrate, . . . 378

Y

Yvrongnerrie & ses effets, . . . , 37, 411

Z

Zelinde, Maîtresse ingrate, . . . 343

Zibelin (la Veuve) reduite à faire la Céréremonie <sic> du Bélier noir, . . . 321

F i n. ◀Ebene 1