Citation: Anonym (Ed.): "XLVII. Discours", in: Le Spectateur ou le Socrate moderne, Vol.6\047 (1726), pp. 301-303, edited in: Ertler, Klaus-Dieter / Fischer-Pernkopf, Michaela (Ed.): The "Spectators" in the international context. Digital Edition, Graz 2011- . hdl.handle.net/11471/513.20.1617 [last accessed: ].


Level 1►

XLVII. Discours

Citation/Motto► Torva Mimalloneis implerunt cornua bombis 
Et raptum vitulo caput ablatura superbo
Bassaris & lyncem Mænas flexura corymbis,
Evion ingeminat ; reparabilis assonat Echo.

Pers. Sat. I. 99

1 Ils ont rempli l’airain de sons Mimalloniques ;
La fureur les émut dans les plaines Attiques :
La Bassaride court se troublant le cerveau,
Pour arracher la tête à quelque illustre Veau ;
De Vigne & de liérre elle enchaîne les Onces,
Elle appelle
Evion : & de loin les réponses,
Que rend la Nymphe
Echo, des Rochers & des Bois,
Viennent à son oreille en redoublant la voix. ◀Citation/Motto

Metatextuality► Sur le Stile pédantesque ◀Metatextuality

Level 2► Il y a deux extremitez dans le Stile enjoué, dont l’une consiste dans ces petits tours badins que je viens de relever, & l’autre dans ces expressions pompeuses que fournissent les Langues savantes. L’une sent trop l’Esprit Bourgeois de la Ville, & l’autre celui du Collége.

Metatextuality► Comme il n’y a rien qui prouve mieux que les Exemples, je vais raporter ici une [302] Lettre en Stile pédantesque, écrite, par un jeune Etudiant de l’Université, à un de ses Amis, sur le même sujet & du même Lieu que la précedente. ◀Metatextuality

Level 3► Letter/Letter to the editor► Mon cher Contubernal.

« Nous sommes à la troisiéme Veille de la Nuit, dont j’ai passé la meilleure partie au tour d’une grande Jatte de Porcelaine, remplie de tout ce qu’il y a de plus exquis dans les deux Indes. J’étois assis à une Table quadrangulaire, diamétralement opposée au venérable Massier, dont le visage, suivant la Coûtume reçue en pareille occasion de joïe, étoit enluminé à faire plaisir & brilloit d’un nouvel éclat. Le Maire & les Aldermans, ces Piliers de notre Constitution, commençoient à chanceler, & si quelcun d’eux avoit pû assez bien articuler, pour demander d’une maniere intelligible, un renfort de Boisson, je ne doute pas qu’à l’heure qu’il est toute l’Assemblé ne fût étendue sous la Table.

La solemnité de cette soirée fut ouverte par la joïe bruïante de Mrs. les Tambours, qui, à la faveur de leurs Tonneres de parchemin, donnerent le signal à la Populace de comparoître sous leurs diférentes Classes & Dénominations. Ils furent bientôt suivis de la Bande joïeuse [303] des Bouchers, & de la sourde mélodie de leurs Couperets avec des Os de Bœuf, pendant que le son des Cloches faisoit Chorus & servoit à remplir le Concert. Une Pyramides de Fagots rangez perpendiculairement & en ligne circulaire rejouissoit le cœur de la Populace, & lui promettoit une flamme éclatante. Les gros Canons n’eurent pas plutôt ronflé le Prologue, que le Ciel parut briller de nouveaux Metéores artificiels & d’Etoiles de notre façon, & que toute la haute Ruë fut illuminée, d’un bout à l’autre, d’une Voie lactée de Chandelles. Nous fimes une Collecte en faveur de la Multitude, qui ne manqua pas de l’emploïer en Boisson, dont elle avala de si longs traits, qu’elle en devint excessivement Stentorophonique. La Phisionomie de Tho. Tyler a été un peu endommagée par la baguette d’une Fusée volante, qui lui a presque démonté le style de son Quadran. La bonne humeur de la Populace devint si mutine, qu’elle donna de l’exercice à notre Ami le Juge de paix, qui, avec la plume de son Copiste, en fit dresser un Procès verbal, dans le dessein de le poursuivre aux Prochaines Assises, & . » ◀Letter/Letter to the editor ◀Level 3 ◀Level 2 ◀Level 1

1Vers de l’Abbé de Maroles.