Cita bibliográfica: Anonym (Ed.): "Table des Matieres", en: Le Spectateur ou le Socrate moderne, Vol.5\071 (1723), pp. 448-467, editado en: Ertler, Klaus-Dieter / Fischer-Pernkopf, Michaela (Ed.): Los "Spectators" en el contexto internacional. Edición digital, Graz 2011- . hdl.handle.net/11471/513.20.1463 [consultado el: ].


Nivel 1►

Table des Matieres

Nivel 2► A.

Actionaire (fer.) devient amoureux d’une Femme mariée, qu’il croyoit fille, . . . 339,340

Affiction diminuë à mesure qu'elle s'évente, . . . 177

Agur demande à Dieu un état mitoïen entre la pauvreté & les richesses, . . . 61

Alnaschar se flate d'une grande fortune, . . . 344-349

Ame, on peut découvrir fa nature par nos Rêves, . . . 158-164

Son état à la fortie du Corps, . . . 242-244

Son immortalité crue par Ciceron, . . .359-363

La variété de ses idées, &c. prouve son origine céleste, . . . 411

Elle possede une certaine faculté vegetative <sic>, . . . 413

Amitié conjugale préferable à l'Amour d'une Maitresse, . . . 306-308

Amoureux ne suivent guéres le conseil qu'ils demandent, . . . 117-119

Il y en a qui servent de Chaussepié aux Dames, . . . 353-354

Anglois fort curieux de Nouvelles, . . . 1-4

Ils ont honte de tout ce qui s'apelle Religion, . . . 30-32

Ceux du commun Peuple sont fort superstitieux, . . . 212, 213

Les Wighs <sic> & les Torys adonnez an <sic> Mensonge en [449] faveur de leur Partis, . . . 225-227

Anglois, leurs Peintres l'emportent sur tous les autres à l'égard des Portraits, . . . 414-418

Ils ont degenéré de leur ancienne candeur, . . . 427

Le Caractere qu'en donne un Ambassadeur de Bantam, . . . 418-431

Animaux, la structure de leur Corps est une preuve de la Divinité, . . . 371-376

Antonin, découragé par la mauvaise conduite de son Père, . . . 190,191

Aratus, cité , Τοῦ μὲν γὰρ γένος ἐσμέν, . . .355

Aristophane, son Allegorie sur l'effet de la Pauvreté et des Richesses, . . . 62-64

Aristoie cité sur les Ouvrages de la Création, . . .70

Il excelle dans la Méthode, . . . 122

Auteurs, le rang qu'ils tiennent entre eux, . . . 311-315

Ils donnent des Portraits de la Nature Humaine, conformes à l'humeur dont ils sont eux-mêmes, . . . 356

B.

Bacon(Le Chev. Fr.) cité sur la conduite des Pères & des Mères envers leurs Enfans . . . 208

Son Eloge, . . . 407

Barreaux(Mr. des) fa repentance bien marquée dans un admirable Sonnet, . . .245, 246

Belair(Mr.) caracterisé, . . . 119, 120

Benevole, bon & heureux Mari, . . . 307, 308

Bequetez de la Poule doivent souivre l’Exemple de Socrate, . . .139, 147

Biton& Cleobis, leur adventure, . . . 156, 157

Blackmore(Le Chev. Rich.) Auteur d'un Poème intitulé La Création, . . . 376

Blondin& Pimpan, Exemple d’un mauvais Maria-[450]ge, . . .223

Boyle (Mr. Rob.) ne prononçoit jamais le Nom de Dieu qu'avec un grand respect, . . .326

Son Eloge, . . . 408

Bracton, fameux Jurisconsulte Anglois, . . . 139

Brollio, Disputeur fort irrégulier, . . . 124, 125

Broüine(Mad.) son Caractere, . . . 25, 26

Bunyan (Jean) Chaudronnier de Londres, Auteur de divers Ouvrages, . . . 296

Bussy d’Amboise, son Avanture à la Cour, . . . 87

C.

Caracturas , forte de Portraits à l’Italienne, . . . 357

Caractere de Walfiger, . . . 24

De Mad. Brouine, . . . 25, 26

De la vraie & de la fausse Modestie, . . . 28-32

De l'Homme agréable en Compagnie, . . . 47, 48

De Charles II.Roi d’Angleterre, . . . 49-52

De certains Hommes, qui se vantent de leurs défauts, ou qui n’osent pas avouer leurs bonnes qualitez, . . . 113-116

De Mr. Belair, . . . 119, 120

De Mr. Brollio, grand Disputeur, . . . 124, 125

Caractere de Sombrien, Dévot triste & mélancolique, . . . 180

De Paulin, qui s’abandonne au plaisir, . . .189

Du Père d’Antonin qui se piquoit de galanterie, . . . 191

D'un Général Anglois, . . . 192, 193

D'un Ministre d'Etat Portugais, . . . 194

Du Pape Leon X. , . . . 195-197

De Latitia & d’Eraste, . . . 221, 222

De Pimpan & de Blondine, . . .222, 223

[451] Célia ne veut pas savoir le Caractere de son Amant qu'elle demandoit à une de ses Amies, . . .117

Chanson, accompagnée de diférentes Leçons, . . . 97-99.

Charles II. R. d'Angleterre., étoit d'une humeur fort enjouée, & afable, . . . 49-52

Charles le Hardi, Duc de Bourgogne, Prince d'une grande équité, . . . 171, 176, 177

Chastelein (Marie) eut le malheur de se trouver dans un Coche public avec des Insolens, . . . 330-335

Cheusse-piez, ou Galands furnumeraires des Dames, . . . 353, 354

Ciceron fort métodique dans ses Ouvrages, . . .122

Cité contre les Philosophes qui loüoient la tristesse, . . . 177

Critiqué de ce qu'il étoit dans le Collège des Augures, . . . 212

Cité sur l'immortalité de l'Ame, . . . 59-363

Il étoit passionné pour la gloire, . . . 412, 413

Civilitez mal-séantes dans les Eglises, . . . 45-47

Claudien cité, Omnia quae sensu volvuntur vota diurno, &c, . . .53

Cloéparoit niaife <sic>, lors qu'elle danse, . . . 80

Complimens opposez à la candeur, . . . 425-431

Conrad III. Empereur, sa clémence envers Gueiphe, D. de Baviere, . . .199

Coverly (Mr. le Chev. de) meurt & laisse pour Héritier son Neveu le Capit. Sintry, . . .258-261

Un des traits de son Caractère, . . . 378

Conte Persan du Sultan Mahmoud & de son Visir, . . . 238, 239

----Arabe, sur Alnaschar, . . .344-349

Cowly Cité sur l'effet de la Pauvreté & des Richesses, . . .60

Cyrus avoit quelque idée de l'immortalité de l'Ame, . . . 360

[452] D.

Dacintre, Homme charmant, quoi que bourru, incivil, & c. , . . . 48

Dames & jeunes Demoiselles qui se piquent d'avoir des Chausse-piez à leur service, . . . 353, 354

Damoiseaux devroient être emploïez à notter des Franges, . . . 351, 352

Danse, avantages que l'on en peut tirer, . . . 74-81

Democrite parle d'un Serpent, dont la chair faisoit entendre à ceux qui en mangeoient le langage des Oiseaux, . . . 239

Desmanizeres (Mad.) veut que chaque Famille ait de Chausse-piez, . . . 353

Dévotion affectée & mélancolique reçûë en Angleterre, il y a environ un fiécle, . . . 177-179

Diagore, ancien Athée, . . . 155

Dieu fait paroitre sa bonté, sa sagesse & son pouvoir dans la création de l'Univers, . . . 269-276

L'idée que nous en devons avoir, . . . 320-326

Sa Providence démontrée dans la formation du Corps Humain, &c., . . .370-376

Dryden, Auteur d'un Poëme intitulé , Absalon & Achitophel, . . . 237

Dupé (Benj.) marié à une Grondeuse, . . . 147

E.

Ecclesiaste cité fur on pauvre Homme fage, . . . 60

Ecclesiastique cité sur la nature & les ouvrages de Dieu, . . . 323

Education comparée à la culture d'un Jardin, . . . 16

[453] Ennius cité, Non babeo deniique nauci Marsum Angoarem, &c., . . . 210

Epictete blâme ceux qui racontent leurs Rêves, . . . 295

Epitaphes de Tho. Sapper & de Paul Arnous, . . . 265

Eraste & Latitia, Exemple d'un heureux Mariage, . . . 221, 222

Esperance fondée sur la Pieté a d'heureux effets, . . . 100-105

Celle qui regarde lei biens temporels en a de tour opposez, . . . 341-349

Esprit (Mr.) Auteur du Livre, La fausseté des Vertus Humaines, . . . 356

Euripide veut que les Sages vivent dans l'esperance d'un meilleur fort, . . . 100

Cité sur l'Amour qui mérite la recherche des Hommes, . . . 303

F.

Fable, son usage est le meilleur moïen qu’il y ait pour donner des avis aux autres, . . . 235-239

Femmes de méchante humeur ne doivent être batuës qu'à l'extrémité, . . . 139

Exemple d'une Grondeuse, . . . 147

Autre d'une Femme vertueuse qui sacrifie son honneur pour sauver la vie à son Mari, . . . 172-177

Celles d'une Ville affiegée en fortent avec leurs Maris sur le dos, . . . 199

Feuardent croit que le Mariage est une espece de Purgatoire, . . . 147, 148

Foi, son excellence, . . . 35, 36

Moïens qui peuvent l'entretenir dans le cœur des Hommes, . . . 65-70

Freeport (Le Chev.) regle ses Comptes à l'égard du Ciel par Debet & Crédit, sa retraite à la Compa-[454]gne, . . . 391-395

G.

Galien reconnoissoit le doigt de Dieu dans la structure du Corps Humain, . . . 370

Garth ( Le Dr. ) Auteur d'un Ouvrage intitulé, la Pharmacopée, . . . 124

Gens de bien conservent une égalité d'Ame au milieu des affictions, . . . 281

Grandeur, une des sources des plaisirs de l'Imagination, . . . 165-168

Grant (Le Dr.) fameux Oculiste, . . . 112

H.

Heraclite, sa pensée sur les Hommes qui veillent ou qui dorment, . . . 163

Herodote blâmé de ses jugemens superstitieux, . . . 153

Cité sur une coûtume des Perses à l'égard des Filles, . . . 230

Hesiode cité, Ἀιδὼς οὐκ ἀγάθη, . . . 28

Historiens, blâmez sur leurs jugemens temeraires & superstitieux, . . . 154

Homere cité, --- Βαθυῤῥείταο μέγα σθένος Ὠκεανοῖο, . . . 165

Hommes celui qui est agréable en Compagnie, . . . 47, 48

Il y en a qui se vantent de leurs défauts, & qui ont honte de leurs bonnes qualitez, . . . 113-116

'Ceux qui feroient propres à être les Directeurs d'une Compagnie pour les Modes, . . . 133

Ils se font d'ordinaire une faussee idée du Mariage, . . . 135

Ils veilent penetrer dans l’avenir & deviennent su-[455]perstitieux, . . . 211-213

Ceux qui mentent en faveur d'un Parti agissont parde faux principes, . . . 225-229

Ils sont le lieu de l'un & de l'autre Monde, . . . 276

Ceux qui se piquent de politesse aujourd'hui n'ont presque aucune humanité, . . . 282

Il y en a qu'on peut nommer des Raconteurs de faits des Embellisseurs & des Répétiteurs, . . . 283-287

Hommes, Reflexions sur la Nature Humaine & l’Immortaliré de l'Ame, . . . 355-363

La structure de leur Corps est une preuve de la Divinité, . . . 370-376

La plupart cherchent <sic> le repos sans le trouver, . . . 390-392

Ils ont un desir naturel pour la Gloire, . . . 411

Honeycomb (Mr.) a consulté plus de dix fois ses Amis sur son prétendu Mariage, . . .119

Sa Lettré & son Rêve sur l'Amitié conjugale, . . . 198-203

Autre sur le chapitre des Femmes, . . . 229-234

Autre sur son Mariage, . . . 317- 320

Horace cité, Non usitatâ, nec tenui ferar Pennâ, &c., . . .

--- Ego, apis Matina More modòque, &c., . . . 15

Atqui vultus erat multa & praclara minantis, . . . 22

Stuliorum incurata pudor malus alcera celat, . . . 28

--- Quidquid dignum sapiente, bonoque est, . . . 33

Decipimur specie recti, . . . 38

Nil ego contulerim jucundo sanus amico, . . . 47

Auream quisquis mediocritatem &c., . . . 59

Inter cuncta leges & percontabere doctos, &c., . . . 65

Quid ? si quis vultu servo ferus, & pede undo & c., . . . 13

--- Cui lecto potenter erit res, &c., . . . 121

[456] Horace cité, --- usus, Quem penes arbitium est, &c., . . . 126

--- Fuit bac sapientia quondam, &c., . . . 134

--- uti non Compositus meliùs cum Bitho Bacchius, &c., . . . 141

Nec Deus intersit, nisi dignus vindice nodus, &c., . . . 151

Duris ut ilez tonsa bipennibus &c., . . . 183

Lectorem delectando, paritérique monendo, &c., . . . 235

Quis desiderio sit pudor, aut modus Tam cari paitis?. . . 276

Singula quaque locum teneant fortita decenter, . . . 311

Sic visum Veneri : cui placet impares &c., . . . 315

Qui mare & terras varisque mundum, &c., . . . 320

Spem lungam reseces, . . . 341

Si vulnus tibi, monstrata vadice vel berba, &c., . . . 384

Quid dignum tanto feret bic promissor hiatu ? . . . 395

Nec lusisse pudet, sed non incidere ludum, . . . 399

Si validus, si latus erit, si denique poscet, . . . 403

Suspenit pictâ vulium, mentémque tabellâ, . . . 414

--- nil fuit umquam Sic dispar sibi, . . . 422

Qui fit, Mæcenas, ut nemo quam sibi fortem, &c., . . .432

I.

Idole d’un Caffé courtifiée par un Avocat, . . . 340-341

Illusions que les Hommes se font, . . . 38-45

J.

Jean Jeanne, quelle forte d’Epoux, . . . 149, 150

Jugemens téméraires sur les biens & les maux qui arrivent aux Hommes, . . . 151-157

[457] Sur la Pieté des Personnes mélancoliques, . . . 181

Juifs envisagez sous trois égards, . . . 184-187

Ils avoient une grande vénération pour le Nom de Dieu, . . . 326

Justice doit être la principale qualité d’un Homme qui est en charge, . . . 192

Justinien… n’est pas détourné par le bruit de ses petits Enfants, . . . 136

Juvenal cité, Defendis numerus junctæque umbone phalanges, . . . 224

--- Misorum est aliena incumbere fama, &c., . . . 263

Rarus enim ferme seusus communis in illa Fortuna, . . . 335

Quamvis argessa veteris vonfusus amici, &c., . . . 390

K.

Kneller (Le Chev. Gadefrai) fameux Peintre Allemand établi à Londres, . . . 418

L.

Lætitia & Eraste, Exemple d’un heureux Mariage, . . . 221, 222

Latimer, sur ses vieux jours, ne voulut pas entrer en dispute avec ses Antagonistes, . . .

Leon X. Pape, amoit à voir des Fous & des Sots, . . . 195-197

Lettre qui contient le projet d’une nouvelle Gazette Angloise, . . . 4-7

Allegorique sur l’Education, l’étude des Langues, la Poësie & les Ecrits de différentes Nations, . . . 15-19

Sur une Femme grondeuse, . . . 19, 20

[458] Lettre sur les fausses Comparaisons de ceux qui parlent en public, . . . 21

Sur le projet d'une Gazette , qui contiendra tous les bruits lourds qui courent par la Ville, &c., . . . 22-27

Sur les Civilitez mal-séantes qui se pratiquent dans les Eglises, . . . 45-47

De Philotecne sur le bon air que la Danse donnoit à sa Fille, . . . 76-79

De Philantrope sur les plaisirs & les avantages de la Vûe, . . . 108-112

de Mlle B. D. sur le Caractere de son Amant Mr Belair, . . . 119-121

De A. B., qui propose d'établir un Magasin public, pour y conserver toutes les Modes, . . . 126-123 <sic>

D'une Dame sur le Caractere de son Epoux, qui étoit un Jean-Jeanne, . . . 148-150

De l'Auteur O. sur la grandeur, qui est une des fources des plaisirs de l’Imagination, . . . 165-168

De T. B. sur les défauts de certains Perrs, . . . 188-191

De Mr. Honeycomb sur l'Amitié conjugale, . . . 198-203

De Philogame sur le bonheur du Mariage, . . . 204-209

De Trophonius, Interprète des Songes, . . . 214-216

De Mr. Honeycomb sur le chapitre des Femmes, . . . 229-234

D’un Ecclesiastique sur la Maladie, la Mort & le Jugement dernier, . . . 240-246

De l'Auteur T. sur les difficutez qu’il y a de parvenir à la Vertu, &c., . . . 247-257

D’Ed. Poitblanc sur la mort de son Maître le Chev. de Coverly, . . . 259-262

Sur les Epitaphes qu'on voit dans le Cimetière de Stepney, . . . 263-266

[459]

Lettre écrite de Cambrige <sic> sur la Physionomie, . . . 266-268

D'un bon Mari sur la mort de fa Femme, . . . 176-282

De l'Auteur T. sur les faux raports qui se débitent entre les diférens Partis, . . . 283-288

D'un Ecossois, qui contient un Rêve allégorique sur la Vertu & le Vice, . . . 296-303

De Pline le jeune à Hispula <sic>, . . . 309,310

De Mr. Honeycomb sur son Mariage, . . . 317-320

De Tristan le Feru, sur ce que ses Parens le veulent marier avec toute autre qu'avec sa Maitresse, . . . 327-330

De Mar. Chastelein, sur ce qu'elle avoit eu le malheur de se trouver dans un Coche public avec des insolens, . . . 330-335

De Mlle Riche sur la sote complaisance qu’on a pour les Filles de qualité, . . . 335-339

De Jer. Actionaire, Epicier amoureux, . . . 339

De Luc. Parlementier, Idole d’un Caffé, . . . 340

De Mlle C. B. sur les Damoiseaux qu'elle voudroit emploïer à nouer des Franges, . . . 350,351

Sur les Hommes qui servent de Chausser-pié aux Dames, . . . 352-355

Sur la Nature Humaine & l'Immortalité de l'Ame, . . . 355-363

De Philo-Pec, sur la crainte où l'on étoit que l'Auteur ne voulût abandonner cet Ouvrage, . . . 368-369

Du Capit. Senary sur l’usage qu’il fait de son bien, . . . 378-383

De quelques beaux Esprits sur les Discours du Spectateur, . . . 384-389.

Du Chev. Freeport sur sa retraite à la Campagne, . . . 392-395

[460] Lettre de quelques Membres de l’Université d’Oxford sur le dessein du Spectateur, . . . 402-406

Sur la Peinture & les Peintres, . . . 414-418

D'un Ambassadeur de Bantam à son Prince, . . . 428

Locke (Mr.) son aventure à Oxford avec un Ministre Indépendant, . . . 178, 179

Cité sur l’infinie varieté d’Etres qu’il y a au-dessus de l'Homme, . . . 273-275

Sur l’idée que nous avons de Dieu, . . . 321

Son Avanture avec quelques Seigneurs, . . . 333

Longin cité sur la description qu’Homere a fait d’une Tempête, . . . 166

Lucréce cité Floriferis ut apes in faltibus omnia libuni, . . . 146

M.

Mahmoud, Sultan de Perse, grad destructeur de Villes & de Bourgs, . . . 238, 239

Manilius est d’une humeur bienfaisante & generause, . . . 84-89

Mariage, on n’y doit cherche que les agrémens qui s’y trouvent, . . . 135-140

C’est l’Emblême du Paradis ou de l’Enfer, . . . 141

C’est une espéce de Purgatoire, . . . 147, 148

Il est avantageux à deux égards, . . . 204-209

Ce qui peut y entretenir l’Amitié, ou l’en bannir, . . . 218-220

Ceux qui s’en moquent y tombent à la fin, . . . 315-317

Mariamne imprime du respect lorsqu’elle danse, . . . 80

Maris, celui qu’on apelle un Jean-Jeanne, . . . 148-150

Exemple d’un bon Mari, afligé d’avoir perdu sa Femme, . . . 276-282

[461] Benevole en est un autre Exemple, . . . 307

Martial cité, Turpe est difficiles habere nugas, &c., . . . 94

Candida perpetuo reside, Concordia lecto, &c., . . . 217

Melisse demande conseil à ses Amies sur un Mariage qui lui étoit fort avantageux, . . . 118

Menandre, cité, . . . 191

Mensonge, un Père de l’Eglise n’auroit pas voulu en dire un pour gagner le Paradis, . . . 229

Menteurs de deux fortes, . . . 286, 287

Mesnager (Mr.) sa dispute avec Mr. le Comte de Rechteren à Utrecht, . . . 142-146

Méthode nécessaire dans la Conversation, aussi-bien que dans les Livres, . . . 121-125

Ministre Indépendant, Principal d'un Collège à Oxford, caracterisé, . . . 178,179

Modes à l'égard de la parure devraient être conservées dans un Magasin public, . . . 126-132

Modestie, vraie & fausse, caracterisée, . . . 28-32

Morale l'emporte sur la Foi à divers égards, . . . 34

N.

Narcisse a un tas de Lettres de ses Admirateurs, . . . 307

Nemesis, vieille Fille, qui tourne toutes les calamitez de la Vie en Jugement de Dieu, . . . 152, 153

Newton (Le Chev.) est une des merveilles de notre siécle,

Son éloge un peu détaillé, . . . 408,409

Nouvellistes, & Politiques des Caffez publies, . . . 1-3

[462] O.

Ovide cité, --- Huc natas adjice septem, &c., . . . 204

Et sibi praferri se gaudet, . . . 364

--- facies non omnibus una

Nec diversa tamen, . . . 370

--- --- verba intermissa retentat, . . . 442

P.

Parlementer (Lucinde) Idole d'un Caffé, . . . 340-341

Partis mentent pour soutenir leur Cause, . . . 225-229

Pascal cité sur la grandeur & la bassesse de l'Homme, . . . 358

Paulin s'abandonne aux plaisirs & en prive son Fils unique, . . . 189

Pauvreté & Richesses, leurs effets, . . . 59-64

Peintres de différentes Nations en quoi ils excellent, . . . 415-418

Peres, qui aiment les plaisirs, & qui ne veulent pas que leurs Fils en goûtent aucun, . . . 188-191

Perse cité, - niniis nucis <sic> Naribus indulgens, . . . 198

Perfecution des Hérétiques est un Dogme exposé à de terribles conséquences, . . . 37

Petits-Maîtres devroient être emploïez à nouer des Franges, . . . 351, 352

Petrone cité, --- Nam cùm postrata sopore &c., . . . 158

Vera redit facies, assimulata perit, . . . 283

Philips (Mr.) a écrit des Pastorales en Anglois fort estimées, . . . 291

[463] Physionomie des Membres des Etudiant de l’Université de Cambrige, . . . 266, 268

Pieté contribue à la bonne humeur, . . . 181-183

Pimpan, ne peut soufrir le bruit de ses Enfans, . . . 136

Il rend sa Femme malheureuse, . . . 223

Platon, sa définition de l’Etre suprême, . . . 224

De quelle nature étoient les repas qu'il donnoit à les Amis, . . . 383

Il disoit qu'il n'y à rien qui plaise davantage que la Verité, &c., . . . 425

Plaute cité, Imo duas dabo, inquis ille adolescens, &c., . . .327

Pline cité, Est natura Hominum novitatis avida, . . .

Le leune, sa Lettre à Hispulla, . . . 309

Il aimoit à se faire une grande réputation, . . . 413

Plutarque cité sur une Hymne à l'honneur de Diane, . . . 10

Pour un Mot de Brutus, . . . 28

Blâmé de ses jugemens téméraires à l'égard de la Providence, . . . 153

Cité sur une persée d’Heraclite, . . . 163

Sur la fausse idée que les Païens se faisoient de la Divinité, . . . 182

Ce qu’il dit de Caton est un grand Eloge, . . . 426

Poëtes Païens faisoient des Hymnes à l’honeure de leurs Dieux, . . .

Les Juifs ont surpassé tous les autres, . . . 20

Les Chrétiens blâmez de ce qu’ils mêlent dans leurs Ecrits les Fables & les Divinitez du Paganisme, . . . 289-294

Politiques des Caffez publics, . . . 1-3, 142, 146, 424

Pompée, ce qu’il dit en s’exposant à une Tempête, . . . 229

Pope (Mr.) ingénieux Poëte Anglois, . . . 289

[464] Portrait de Manilius, . . . 84-89

Portraits, que les Italiens apellent Caracturas, . . . 357

Prince (Mr.) fameux Maître de Dance, . . . 75

Problêmes sur le bonheur ou le malheur d’un Homme qui rêve ou qui veille, . . . 161, 162

Projet d’une nouvelle Gazette, . . . 4-7, 22-24

D’une Histoire des Ouvrages des Ignorans, . . . 26, 27

D’un Magasin public, pour y conserver les Modes, . . . 126-132

Pseaume CIII : traduit par Mr. Terond, . . . 11-14

Le XIX. Paraphrase par Mr. Rousseau, . . . 70-73

Le CVII. traduit par Mr. Terend <sic>, . . . 168-170

R.

Rechteren (Mr.le Comte de) sa dispute avec Mr. Menager au Congrès d'Utrecht, . . . 142, 146

Reconnoissance à l'égard de Dieu & des Hommes, . . .

Religion produit une bienveillance universelle pour tous les Hommes, . . . 152

Religio Medici, Ouvrage cité sur l’activité de l’Ame dans les Rêves, . . . 160

Reve sur les illusions que les Hommes se font, . . . 38-45

Sur une Balance qui servoit à découvrir la juste valeur de tout, . . . 53-58

Les Rêves servent à connoître la nature de l'Ame, . . . 158-164

Rêve de Mr. Honeycomb sur les Femmes, . . . 200-203

Sur les difficultéz qu'il y a de parvenir à la Vertu & d'exceller dans la Poësie, . . .. 248-257

Allégorique d'un Ecossois sur la Vertu & le Vice, . . . 296-303

d’Almaschar <sic> sur la grande fortune, . . . 344-349

[465] Reve sur les défauts & les calamitez des Hommes, 434-441

Rhynfault & Sapphira, leur Avanture, . . . 171-177

Riche (Mlle) se plaint de la sotte complaisance qu’on a pour les Filles de qualité, . . . 335-339

Riches attaquez de certains maux devroient secouer les Pauvres qui s’y trouvent sujets, . . . 105-107

Rousseau, sa Paraphrase du Ps. XIX., . . . 70-73

S.

De Sage (Mr.) a l’Esprit net & méthodique, . . . 125

Sapphira, Femme de Danvelt, leur triste & cruelle Avanture, . . . 172-177

Sentry (Le Capit.) quel usage il fait de son Bien, . . . 379-382

Shakespear <sic> cité sur un Forgeron & un Tailleur, . . . 288

Sherlock cité sur l’etat de l’Ame après la mort, . . . 241-244

Simonide ne pouvoit fixer l’idée qu’on doit avoir de Dieu, . . . 320

Socrate, Chef des bequetez de la Poule, . . . 139

L’effet d’un de ses Discours sur l’Amour conjugal, . . . 204

Sa pensée sur les calamitez de la Nature Humaine, . . . 434

Sombrien, Homme d’une Pieté triste & mélancolique, . . . 180

Spectateur, sa défense contre les Critiques, . . . 364-368

Ses Discours louëz par de beaux Esprits, . . . 384-389

Il veut renouveller sa Coterie, . . . 395-399

Ce dessein lui attire diverses Lettre, . . . 399-402

Moïens qu’il a mis en usage pour s’accoûtumer à [466] parler, . . . 419-425

Il reçoit là-dessus des Lettres de felicitation, 442-447

T.

Terence cité, --- qua res in se neque consilium neque modum &c., . . . 116

--- Sed gnatum unicum, . . . &c., . . . 188

Numquam ita quisquam bene subducta ratione ad vitam fuit, &c., . . . 377

Terond (Mr. Fr.) sa version du Ps. CIII., sa naissance & la mort, . . . 15

Sa version du Ps. CVII., . . . 168

Tertullien cité sur l’excellence de l’Ame, . . . 163

Theognis cité sur l’effet des Richesses & de la Pauvreté, . . . 59

Theron, éloge que Pindare lui donne, . . . 86

Tibulle cité, At quodcumque mea poterunt camuna, &c., . . . 28

U.V.W.

Univers, rempli d’Etres au dessous & au dessus de l’Homme, . . . 269-276

Vinci (Leonardo da) fameux Peintre Italien, . . . 409, 410

Viner (Le Chev. Rob.) Marie de Londres sous Charles II., . . . 50, 51

Virgile cité, Et vera incessu patuit Dea., . . . 74

--- ea sola volnptas, Solaménque mali, . . . 150

--- semperque relinqui Sola sibi, &c., . . . 162

Heu, quis te casus dejectam conjuga tante &c., . . . 178

--- afflata est numine quando Jam propriere Dei, Sed me Parnassi deserta per ardua dulcis &c., . . . 247

[467] Virgile cité, Heu pietas! heu prisca fides! . . . 258

Inde bominum pecundùmque genus, vitaque volantum &c., . . . 269

--- Nunc Angur Apello, Nunc Lycia fortes, &c., . . . 289

O verè Phrygia, neque enim Phryges! . . . 349

--- Tentanda via est, quâ me quique possim &c., . . . 406

Qualis ubi in lucem coluber, malagramina &c., . . . 419

Quippe domum timet ambiguam, Tyriósque &c., . . . 425

Vûe est la Reine de tous les Sens, &c., . . . 108-112

Walfiger, son Caractére, . . . 24

X.

Xantippe, habile Femme d’un Mari studieux, . . . 148

Xenophane avouë qu’il n’ose pas faire une mauvaise action, . . . 30

Xenophon cité sur l’idée de Cyrus avoit de l’Ame, . . . 360

Fin de la Table. ◀Nivel 2 ◀Nivel 1