Sugestão de citação: Anonym (Ed.): "X. Discours", em: Le Spectateur ou le Socrate moderne, Vol.4\010 (1720), S. 56-62, etidado em: Ertler, Klaus-Dieter / Fischer-Pernkopf, Michaela (Ed.): Os "Spectators" no contexto internacional. Edição Digital, Graz 2011- . hdl.handle.net/11471/513.20.1308 [consultado em: ].


Nível 1►

X. Discours

Citação/Divisa► Si ad honestatem nati sumus, ea aut sola expetenda est, aut certè omni pondere gravior est habenda quàm reliqua omnia.
Cicer.
Si nous sommes nez pour exercer la bonne Foi, nous devons la rechercher uniquement, & l’estimer d’un plus grand poids que toute autre chose. ◀Citação/Divisa

Metatextualidade► Portrait naïf de la Franchise & de la mauvaise Foi. ◀Metatextualidade

Nível 2► Narração geral► Mr. Honeycomb me faisoit hier ses plaintes de ce que les mœurs de la Ville ont si fort changé depuis quelques années, qu’un Homme poli n’est pas moins embarrassé à entamer la Conversation, qu’à discourir sur les sujets qu’on y traite d’ordinaire. Il prétend qu’il y a un Mal aujourd’hui sous le Soleil qui étoit inconnu aux siécles passez ; puis qu’aucun Poëte satirique, ou Ecrivain de Morale n’en a fait aucune mention : Depuis que le Monde est créé, dit-il, jamais les Hommes n’étoient [57] devenus Fourbes en si peu de tems. Si vous lisez les Tragedies du siécle dernier, vous trouvez que les Hommes artificieux & les Personnes d’intrigue sont d’un âge fort avancé, à l’abri des plaisirs & des faillies de la Jeunesse ; mais aujourd’hui, à ce que mon Ami observe, les jeunes Gens arrivent tout d’un coup à l’experience des Vieillards ; & vous verrez un Homme de vingt-cinq ans rusé, perfide & plein d’intrigues, ne se faire aucun scrupule de leurrer, de surprendre, ou de trahir son Prochain. Mon Ami ajoute que, jusques vers la fin du regne de Charles ii, il n’y avoit aucun Fourbe un peu distingué au-dessous de l’âge de quarante ans ; & qu’aujourd’hui, dans tous les Endroits où l’on converse, vous n’entendez parler que d’établir sa fortune, sans avoir égard à la nature des moiens qu’on y emploie. Cette ambition déréglée est si à la mode, que la Jeunesse néglige tout ce qui aproche de la Candeur, de la Franchise & de la Vertu : Ils afectent même de paroitre pires qu’ils ne sont, & ils témoignent, par leurs actions & leurs discours, qu’ils n’ont pas la moindre estime pour l’Honeur & la bonne Foi : Pourvû qu’ils viennent à bout de leurs desseins, ils ne se mettent pas en peine du reste. Ils se font une sote vanité de leur finesse, quoi que de courte durée & qu’il n’y ait que de petits Esprits, des Ames basses & rampantes, qui l’aprouvent. Mais, sans examiner ici les tours que l’Artifice met en usage, pour en imposer aux [58] Sots j’alléguerai une 1 Autorité de grand poids, pour faire voir qu’il n’y a que la Sincérité qui soit capable de soutenir jusques au bout les intérêts & la fortune d’un Homme.

Nível 3► Citação/Divisa► « La bonne Foi a tous les avantages de l’Hypocrisie, & plusieurs autres au-delà. Si l’apparence de quoi que ce soit est bonne à quelque chose, je suis persuadé que la réalité vaut mieux : Car pourquoi est-ce qu’un Homme dissimuleroit, ou qu’il voudroit paroitre ce qu’il n’est pas, s’il n’avoit bonne opinion de la qualité qu’il s’attribue ! En effet, être Hypocrite ou dissimuler, c’est revêtir l’exterieur de quelque chose de réel & de louable. Mais la plus sûre voie qu’il ait de paroitre doué d’un talent, c’est de la posseder. Souvent même il est aussi difficile de s’accoutumer à l’Hypocrisie que d’aquerir la Vertu ; & si l’on n’a pas celle-ci, il y a dix à parier contre un qu’on le découvrira, & alors tout le soin qu’on a pris pour en jouer le rôle est une peine perdue. Il y a toûjours quelque chose dans la Peinture, qui la fait aisément distinguer du Naturel.

On ne sauroit joüer long-temps un autre Personnage que le sien propre ; &, quelque habile que l’on soit, tôt ou tard [59] la Nature s’échape & nous trahit. S’il y a donc quelcun qui veuille paroitre bon, qu’il le soit en effet ; alors tout le monde sera convaincu de sa bonté d’où il est clair que la Sincerité est à tous égards la véritable Prudence. Elle a sur tout de grands avantages, dans les affaires de la Vie civile, sur tous les artifices & les rafinemens de la Dissimulation & de la Tromperie ; c’est la voie la plus simple, la plus aisée & la plus sûre d’agir dans le Monde ; elle est accompagnée de moins d’embarras, de fatigue, de soucis & de péril ; c’est le chemin le plus court pour arriver à notre but, il nous y conduit en droite ligne, & l’usage en sera toûjours de plus longue durée. Les artifices de la Ruse & de la Fraude s’afoiblissent de jour en jour, & deviennent moins utiles à ceux qui les pratiquent ; au lieu que la Candeur se fortifie avec le temps ; plus un Homme l’exerce, plus il en reçoit de l’utilité, plus il confirme sa bonne reputation, & plus il engage ceux qui le connoissent à se fier à lui ; ce qui est d’un prix inestimable, dans les affaires de la Vie civile.

La Verité ne se dément jamais, & n’a besoin d’aucune aide pour se découvrir, elle est toûjours sur les lévres, & prête à s’échaper lors qu’on y pense le moins. Il n’en est pas ainsi du Mensonage ; il est incommode ; il met l’Esprit à la torture, & il demande plusieurs mau-[60]vais tours pour se soutenir. Il en est comme d’un Edifice bâti sur un fondement ruïneux, qui a toujours besoin de nouveaux apuis, & dont l’entretien coûte plus, que si on l’avoit d’abord élevé sur un fondement solide. Mais la Sincerité est ferme & durable ; il n’y a ni vuides, ni crevasses, ni souterraines ; parce qu’elle est franche & ouverte, elle ne craint pas d’être exposée aux yeux de tout le monde. Il n’en est pas de même de l’Hypocrite ; il est toûjours en danger d’être découvert, & lors qu’il croit marcher dans les ténébres, toutes ses allures sont si transparentes, qu’il n’y a personne qui n’en pénétre le fin ; il est le dernier à s’apercevoir qu’on l’a démasqué, & pendant qu’on s’imagine avoir dupé tous ceux qui l’environnent, il est seul la Dupe de son propre cœur & l’objet de la risée publique.

Ajoutez à ceci que la Franchise aide bien dans l’expedition des affaires ; elle attire une grande confiance à ceux qui la possedent ; elle épargne de longues recherches, & va droit au but en peu de mots : Elle ressemble à un grand Chemin uni & batu, qui conduit plûtôt & plus sûrement au Gîte, que des sentiers detournez, où l’on risque de s’égarer. D’ailleurs, quelque commodité que l’on trouve dans la Dissimulation, elle n’est pas de longue durée ; mais l’inconvenient qui on resulte ne finit jamais ; parce qu’elle [61] rend un Homme suspect toute sa vie, qu’on ne le croit pas même lors qu’il dit vrai, & qu’on se défie de lui lors qu’il n’a peut-être aucun mauvais dessein. Lors qu’un Homme est décrédité á l’égard de la bonne foi, il est perdu sans ressource ; il n’y a rien qui le puisse rétablir, ni la Verité ni le Mensonge.

Il m’est venu souvent dans l’esprit, que Dieu, par un trait de son infinie sagesse, a caché aux Fourbes & aux Hypocrites les avantages qui nous y reviennent de la Candeur & de la Franchise, quand nous n’aurions en vûe que nos intérêts temporels : L’Avarice & l’Ambition les aveuglent à un tel point, qu’ils recherchent, par toutes sortes de voies, leur intérêt present, & qu’ils n’ont aucun égard aux avantages éloignez, quoi que certains, de la bonne Foi. S’ils étoient capables de les découvrir, ils seroient honnêtes Gens, non pas tant par un principe de Vertu , que de Friponnerie, & dans l’esperance d’arriver plûtôt à leur but. C’est ainsi que la Justice Divine leur a caché ce veritable trait de Sagesse, afin qu’ils ne fussent pas à niveau des Gens d’honneur, & qu’ils n’executassent pas leurs iniques projets par des moïens légitimes.

Il faut avouer que, si un Homme ne devoit être dans le Monde qu’un jour, s’il n’avoit rien à démêler avec ceux de son Espèce, & s’il n’avoit besoin ni de [62] leur estime ni de leurs bons offices, il n’y auroit pas grand mal, eu égard aux intérêts de cette Vie, s’il perdoit sa reputation tout d’un coup, & s’il la hasardoit gratis : Mais s’il doit faire quelque séjour ici bas, & s’il veut profiter du commerce des autres pendant qu’il y est, que la bonne Foi & la Sincerité accompagnent toutes ses paroles & ses actions ; puis qu’il n’y a que cela seul capable de le soutenir jusques au bout, malgré toutes les traverses de la Vie, & que tous les artifices, qu’il peut mettre en usage, lui manqueront tôt ou tard. » ◀Citação/Divisa ◀Nível 3 ◀Narração geral

T. ◀Nível 2 ◀Nível 1

1Il semble que l’Auteur veuille parler de l’Archéveque Tillotson, & que le Discours suivant soit pris du même Sermon, dont on a vû quelques endroits dans le II.Tome, page 67, &c.